L'opposition réclame des explications à propos des exportations vers la Syrie

18/04/18 à 16:23 - Mise à jour à 16:24

Source: Belga

(Belga) L'opposition au parlement a réclamé mercredi des explications des ministres des Finances et des Affaires étrangères, Johan Van Overtveldt et Didier Reynders, à la suite d'exportations de sociétés belges vers la Syrie.

Trois sociétés belges sont poursuivies devant le tribunal correctionnel pour avoir contribué à l'exportation de dizaines de tonnes de produits chimiques "interdits" vers la Syrie et le Liban après juillet 2013. Certains de ces produits, comme l'isopropanol, peuvent servir à la fabrication d'armes chimiques. Face aux questions qui se posent sur son rôle, l'administration des douanes a invoqué des "déclarations fautives" de la part des entreprises. Les partis d'opposition francophones exigent d'en savoir plus. Des questions seront posées à la Chambre. "Ce dossier est surprenant. Alors qu'un embargo est décrété, alors que des attaques chimiques ont été commises en Syrie, des exportations ont lieu à plusieurs reprises. Qui a donné ces autorisations? Qui a contrôlé? Quelles mesures ont été prises et seront prises pour éviter que certains passent encore entre les mailles du filet? Est-ce qu'on peut nous garantir qu'aucune autre exportation n'aura lieu via le port d'Anvers? " a demandé Stéphane Crusnière (PS). Le député Benoît Hellings (Ecolo) réclame une plan d'actions de la part du gouvernement fédéral et accuse l'exécutif de manquer de "volonté" pour faire primer la sécurité et les droits humains sur les enjeux économiques. "Une enquête est indispensable", a commenté pour sa part Georges Dallemagne (cdH) qui s'est dit "terrifié" par les informations parues mercredi. Du côté des Affaires étrangères, le ministre a indiqué que son département n'était pas compétent pour le contrôle des exportations vers des pays frappés par un embargo. (Belga)

Nos partenaires