L'opposition germanophone dépose une résolution contre le nucléaire

25/01/16 à 21:52 - Mise à jour à 21:52

Source: Belga

Les trois partis d'opposition au Parlement germanophone (CSP, Ecolo et Vivant) ont déposé une résolution contre la prolongation des centrales nucléaires vieillissantes et pour l'arrêt immédiat de Tihange 2 et Doel 3, ont-ils indiqué lundi après-midi lors d'une conférence de presse à Eupen.

L'opposition germanophone dépose une résolution contre le nucléaire

© BELGA

Dans ce texte, qui sera soumis à la commission compétente, les 3 partis demandent entre autres au gouvernement fédéral que les décisions qu'il a prises en la matière en 2015 soient retirées et que la sortie du nucléaire soit réalisée comme prévu en 2025.

Les partis de l'opposition demandent en outre au gouvernement germanophone qu'il se rallie à une plainte éventuelle de la ville d'Aix-la-Chapelle contre l'Etat belge et qu'il réalise son projet de faire de la Communauté germanophone une région produisant, de façon renouvelable, toute l'énergie nécessaire à couvrir sa consommation d'ici 2025.

Les partis de la majorité, ProDG, PFF et SP, ont réagi par voie de communiqué de presse à ce dépôt de résolution, rappelant qu'une résolution avait déjà été approuvée par tous les partis, sauf Vivant, en 2013. Dans ce texte, le Parlement germanophone demandait au gouvernement fédéral de ne pas remettre en activité les réacteurs de Doel 2 et Tihange 3 avant d'avoir écarté tous risques pour la sécurité des citoyens.

Les partis de la majorité estiment que la résolution déposée par l'opposition est "contreproductive" puisque le gouvernement fédéral a mené un dialogue avec des politiques et des experts du Luxembourg, de l'Allemagne et des Pays-Bas.

Par ailleurs, le ministre de l'Intérieur et l'AFCN rencontreront le 23 février prochain, et ce à la demande du ministre-président germanophone Oliver Paasch, des experts et des représentants des régions partenaires de l'Euregio Meuse-Rhin.

Nos partenaires