L'OpenVLD pourrait démissionner sur BHV

16/04/10 à 10:06 - Mise à jour à 10:06

Source: Le Vif

Les libéraux flamands en ont assez d'attendre. Ils veulent en finir avec BHV, qui ne cesse d'éroder la crédibilité du gouvernement.

L'OpenVLD pourrait démissionner sur BHV

© Belga

L'Open Vld serait prêt à quitter le gouvernement fédéral, écrivent vendredi Het Nieuwsblad et De Standaard. Les libéraux flamands réclameraient la clarté pour mercredi prochain, veille de la séance plénière de la Chambre, sur la possibilité d'un compromis que dégagerait Jean-Luc Dehaene, sans quoi ils quitteraient le navire.

L'Open Vld ne serait plus disposé à éroder la crédibilité du gouvernement en acceptant une nouvelle échéance à la scission de BHV. Ce sont le président du parti Alexander De Croo, les ex-présidents Herman De Croo, Karel De Gucht et Bart Somers, ainsi que le président de la Chambre Patrick Dewael et le vice-premier ministre Guy Vanhengel qui auraient opté pour cette stratégie, il y a deux semaines lors d'une réunion "secrète" des chefs du parti, croit savoir Het Nieuwsblad. Guy Verhofstadt n'était pas présent mais aurait été consulté auparavant.

Cette note qui "aide" Dehaene

Le député Open Vld Luk Van Biesen, par ailleurs conseiller communal à Crainhem, a rédigé à l'intention du médiateur royal Jean-Luc Dehaene une note proposant notamment des fusions de communes à facilités en cas de scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde, rapporte vendredi La Dernière Heure/Les Sports. "Je propose comme solution la fusion des communes de Drogenbos avec Linkebeek et Rhode-Saint-Genèse, ainsi que Crainhem avec Wezembeek-Oppem", annonce M. Van Biesen.

L'homme précise que ces fusions permettraient non seulement de mieux gérer ces communes qui sont "trop petites", mais aussi de remettre les facilités "au même niveau" dans chacune des communes.

Il souhaite aussi permettre à un échevin flamand de figurer au collège de manière à rétablir le consensus entre les deux Communautés. Concernant l'enseignement, "les écoles francophones des communes à facilités doivent être gérées par la Communauté française", indique-t-il, ajoutant que les problèmes entourant l'arrondissement Bruxelles-Hal-Vilvorde ont "assez duré".

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires