L'Open Vld : "Si on taxe les plus-values sur actions, il n'y a plus de gouvernement "

12/09/12 à 15:33 - Mise à jour à 15:33

Source: Le Vif

Le vice-Premier ministre Open Vld Vincent Van Quickenborne a vigoureusement rejeté mercredi une des pistes envisagées par le PS pour taxer le grand patrimoine, à savoir la fin de l'exonération des plus-values sur actions, et en a fait un enjeu de gouvernement.

L'Open Vld : "Si on taxe les plus-values sur actions, il n'y a plus de gouvernement "

© Image Globe

"Nous aussi nous sommes partisans d'un impôt juste. Lors de la formation du gouvernement, nous nous sommes accordés sur ce que nous allions faire et, surtout, sur ce que nous n'allions pas faire", a rappelé M. Van Quickenborne à son arrivée au comité ministériel restreint. "La taxation des plus-values sur actions avait été écartée à l'insistance de mon parti. Ceux qui veulent en discuter à nouveau doivent comprendre qu'il n'y aura plus de gouvernement demain", a-t-il prévenu.

La Libre s'est fait l'écho mercredi des pistes envisagées par le PS pour taxer le grand patrimoine. Ces pistes pourraient être abordées lors des débats sur la confection du budget 2013. Le PS a cependant précisé qu'il était trop tôt pour affirmer que ce sont bien ces propositions qu'il mettrait sur la table. La vice-première ministre cdH Joëlle Milquet a estimé pour sa part que la taxation sur les plus-values était une méthode parmi d'autres - elle a cité aussi le précompte immobilier - pour faire contribuer les plus grosses fortunes, mais qu'il convenait de voir quelle méthode était la plus efficace.

Interrogés sur la demande de nationalité belge du grand patron français Bernard Arnault, soupçonné de vouloir pratiquer l'évasion fiscale, les ministres ont répondu sur des tons divergents. Pour Vincent Van Quickenborne, le patron de LVMH peut tout à fait obtenir la nationalité s'il respecte les conditions légales, qui ont été récemment renforcées. Johan Vande Lanotte a pour sa part insisté sur les motifs réels de la demande. Le parlement doit octroyer la nationalité "à quelqu'un qui veut vraiment devenir Belge, et non parce qu'il veut payer moins d'impôts à Monaco".Bien qu'il ait assuré qu'il resterait contribuable français, Bernard Arnault est soupçonné par certains de vouloir acquérir la nationalité belge pour ensuite devenir résident fiscal dans la principauté monégasque.

Avec Belga

Nos partenaires