L'Open Vld s'interroge sur l'ouverture du PS

07/01/11 à 09:43 - Mise à jour à 09:43

Source: Le Vif

Le président de l'Open Vld Alexander De Croo n'est "a priori" pas opposé à la "main tendue" par Elio Di Rupo envers les libéraux. Mais il reste toutefois prudent et indique que "cela ne signifie pas que nous irons nous asseoir à la table" des négociations.

L'Open Vld s'interroge sur l'ouverture du PS

© Belga

L'Open Vld refuse de servir " de roue de rechange" parce que selon lui, Elio Di Rupo "souffle le chaud et le froid". "D'un côté, il dit que Johan Vande Lanotte doit poursuivre en tant que conciliateur. Il veut probablement dire que l'on poursuit avec les sept partis... D'un autre côté, il se dit ouvert à une nouvelle formule. Ce que cela signifie n'est pas clair à mes yeux... Veut-il dire une nouvelle formule pour constituer un gouvernement d'urgence, ou pour retourner aux négociations", s'interroge Alexander De Croo.

Selon lui, une chose toutefois est claire: "nous battons désormais le record européen (d'un pays sans gouvernement de plein exercice, ndlr) et nous ne sommes pas plus avancés qu'au lendemain des élections", résume-t-il.

L'Open Vld refuse de dire "non" d'emblée à des négociations, mais veut rapidement des décisions sur la réforme de l'Etat afin d'aborder les dossiers socio-économiques et les efforts budgétaires nécessaires. "Quoi qu'il en soit, nous attendons ce que le roi va dire", rappelle-t-il.

La N-VA et le PS doivent chercher ensemble le moyen de sortir de l'impasse politique, estime Alexander De Croo. Selon lui, les négociations ne pourront reprendre qu'ensuite. Les libéraux flamands se déclarent toutefois prêt à discuter d'un plan d'avenir de la Belgique une fois que les esprits auront retrouvé la raison. "Il faut faire en sorte que les locomotives roulent sur la même voie et partent dans la direction. Ce n'est qu'alors que l'on pourra reprendre des négociations", a souligné M. De Croo.

Jeudi, le président du PS, Elio Di Rupo, a ouvert la porte des discussions institutionnelles à d'autres partis. M. De Croo a rappelé le sens des responsabilités de son parti, tout en insistant sur la responsabilité première qui incombait au PS et à la N-VA. "L'Open Vld est un parti responsable mais n'est pas à la manoeuvre. Ce sont la N-VA et le PS qui y sont. Ils sont les vainqueurs des élections", a-t-il fait remarquer.

Or l'un et l'autre vont dans des sens différents, non seulement sur le fond mais aussi sur la façon de procéder, a expliqué M. De Croo.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires