L'Open Vld réclame l'enregistrement de tout financement religieux étranger dès 5.000 euros

23/12/17 à 07:13 - Mise à jour à 07:14

Source: Belga

(Belga) L'ex-ministre de l'Intérieur Annemie Turtelboom (Open Vld) a déposé une proposition de loi visant à clarifier le financement des cultes et combattre les abus. Dans ce cadre, toute association bénéficiaire de dons de plus de 5.000 euros par an provenant de l'étranger devra les signaler à la Justice pour enregistrement.

Par ce biais, la députée libérale vise notamment le "salafisme sponsorisé par l'Arabie saoudite, qui fait reculer l'islam modéré en Belgique". En outre, Mme Turtelboom propose de pénaliser l'usage de ces financements étrangers lorsqu'ils entravent la liberté religieuse en Belgique. Si l'expression d'une opinion radicale ou dissidente ne peut à ses yeux jamais être punissable, en revanche "la diffusion consciente et l'imposition d'idées radicales qui minent notre État démocratique ne doivent pas être tolérées", commente la députée. Sa proposition de loi renforce aussi la Cellule de Traitement des Informations financières (CTIF), qui lutte notamment contre le blanchiment d'argent du terrorisme. "Nous voulons renforcer son rôle et élargir ses compétences au soutien étranger, qu'il soit financier ou matériel, envers les idées radicales. De la sorte, nous contrôlerons plus efficacement l'influence étrangère", ajoute Annemie Turtelboom. La proposition est entièrement conforme à la Convention européenne des Droits de l'Homme et en ligne avec les recommandations de la commission d'enquête parlementaire sur les attentats de Bruxelles, assure la députée. (Belga)

Nos partenaires