L'Open Vld réclame des élections sociales plus démocratiques

12/05/15 à 11:02 - Mise à jour à 11:02

Source: Belga

Les députés libéraux flamands Vincent Van Quickenborne et Egbert Lachaert se fendent mardi dans De Morgen d'une tribune mettant en cause le caractère démocratique des élections sociales en Belgique. Ils pointent du doigt le vote en tête de liste, l'absence de règles de genre et la structure en piliers.

L'Open Vld réclame des élections sociales plus démocratiques

© Belga

A leurs yeux, le poids du vote en case de tête permet aux syndicats de déterminer in fine qui sera élu. Les deux députés proposent donc de le supprimer. Mais selon le professeur Guy Van Geys (université catholique de Louvain, KUL), interrogé par le quotidien, ce n'est pas le cas en pratique, du fait du caractère très local du vote, souvent émis pour des motifs relationnelles.

MM Van Quickenborne et Lachaert estiment en outre que les partenaires sociaux "ne font aucun effort pour donner une voix garantie aux deux sexes". Faux, a rétorqué Mirande Ulens (FGTB) dans De Ochtend (VRT): le syndicat socialiste a ainsi établi un protocole pour viser un tiers de personnes du même sexe sur les listes.

Les deux députés libéraux critiquent en outre la structure en piliers qui contraint les candidatures aux trois organisations syndicales classiques. Mme Ulens rappelle qu'il existe déjà des listes indépendantes, même si elles sont loin d'avoir la force des trois syndicats officiels.

Les libéraux proposent plus d'espace pour les organisations qui représenteraient un certain nombre de travailleurs dans une seule entreprise. Les deux députés reviennent en outre sur l'absence d'élections sociales dans les entreprises publiques.

En savoir plus sur:

Nos partenaires