L'Open Vld dit non à la N-VA

21/11/11 à 14:01 - Mise à jour à 14:01

Source: Le Vif

L'Open Vld veut poursuivre avec les négociateurs actuels et a décliné la proposition de la N-VA de former un gouvernement d'urgence sans les socialistes.

L'Open Vld dit non à la N-VA

© Belga

L'Open Vld a décliné lundi la proposition de la N-VA de former un gouvernement d'urgence excluant les socialistes, peu avant la reprise des négociations budgétaires prévue à 14h30.

"Nous avons la ferme volonté de parvenir à un accord avec (le formateur et président du PS) Elio Di Rupo", a assuré le vice-premier ministre libéral flamand Guy Vanhengel à l'issue d'un bureau de parti de l'Open Vld.

Sa collègue Annemie Turtelboom n'a pas dit autre chose, affirmant que les libéraux poursuivaient leurs efforts pour parvenir à un "bon accord" qui résisterait à l'épreuve des marchés et de l'Europe.

Elle a reconnu que M. Di Rupo avait "fait des pas dans la bonne direction" à travers la nouvelle proposition qu'il a présentée la veille, mais refusé de détailler les points de blocage. Du travail reste à faire pour "un bon équilibre entre impôts et économies", a-t-elle ajouté à propos des négociations sur le budget et plusieurs réformes structurelles, en cours depuis plusieurs semaines.

La part d'impôts nouveaux dans la proposition Di Rupo serait encore "trop élevée pour l'Europe", a indiqué Guy Vanhengel. La N-VA a profité lundi du blocage des négociations constaté dans la nuit de dimanche à lundi pour en appeler à la formation d'un gouvernement d'urgence, au programme socio-économique, qui exclurait les socialistes.

Le président des libéraux flamands, Alexander De Croo, ainsi que le vice-président et ministre Vincent Van Quickenborne, ont pour leur part refusé de s'exprimer.

LeVif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires