L'ONU se distancie d'un scandale de corruption touchant la famille de Ban Ki-moon

11/01/17 à 23:34 - Mise à jour à 23:36

Source: Belga

(Belga) Les chefs d'accusation pour corruption visant des membres de la famille de l'ancien secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon ne concernent pas l'ONU, a affirmé le porte-parole de l'organisation mercredi.

Un neveu de l'ancien secrétaire général, qui a quitté ses fonctions le 31 décembre, et son père ont été inculpés mardi à New York pour des faits de corruption d'un responsable du Moyen-Orient liés à un immeuble au Vietnam, selon un document consulté par l'AFP. "Les inculpations prononcées hier ne concernent pas les Nations unies et je ne les commenterai pas", a affirmé le porte-parole de l'ONU Stephane Dujarric. Joo Hyun Bahn et son père, Ban Ki Sang, sont soupçonnés d'avoir versé, entre mars 2013 et mai 2015, des pots de vin à un intermédiaire afin qu'il convainque les autorités d'une monarchie du Moyen-Orient, dont le nom n'est pas révélé, d'acheter cet immeuble par le biais d'un fonds souverain. Les deux hommes ont aussi essayé de rencontrer le dirigeant de cette monarchie à New York où il était venu participer à l'Assemblée générale de l'ONU. Quand ces informations ont commencé à être publiées, Ban avait dit à l'époque qu'il n'était "pas au courant des activités de son neveu". L'immeuble était la propriété du groupe sud-coréen Keangnam, dont Ban Ki Sang était l'un des dirigeants et qui s'était retrouvé acculé à la vente pour se sortir de difficultés de trésorerie. Les Nations unies ont déjà été victimes d'un scandale l'an dernier quand un ancien président de l'Assemblée générale, John Ashe, a été inculpé pour avoir accepté plus d'un million de dollars de pots-de-vin d'un réseau chinois. M. Ashe est décédé fin juin d'une crise cardiaque. (Belga)

Nos partenaires