L'Onu licencie le chef de la mission de maintien de l'ordre au Sud Soudan

02/11/16 à 07:01 - Mise à jour à 07:03

Source: Belga

(Belga) Le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon a licencié mardi le commandant de la force des Nations Unies présente au Sud Soudan après un rapport établissant qu'il avait échoué à protéger des civils durant une poussée de violences entre les 8 et 11 juillet.

Une enquête spéciale a estimé que la mission des Nations Unies au Sud Soudan (UNMISS) "n'avait pas répondu efficacement à la violence en raison d'un manque de leadership, de préparation et d'intégration entre les différentes parties de la mission. Le chef des Nations Unies "a demandé le remplacement immédiat du commandant des forces", le lieutenant général Johnson Mogoa Kimani Ondieki originaire du Kenya, a indiqué un porte-parole des Nations Unies lors d'une conférence de presse. "La force n'a pas opéré de manière unifiée, ce qui a donné lieu à des ordres multiples et parfois contraires à trois contingents de Chine, Éthiopie, Népal et Inde, et a mené à sous-utiliser plus de 1.800 troupes d'infanteries", selon l'enquête. Le 11 juillet, les soldats du gouvernement du Sud Soudan ont mené des exactions dans un compound de la capitale Juba qui abrite une cinquantaine d'employés d'organisations internationales. Au moins 73 personnes ont perdu la vie, dont un journaliste. (Belga)

Nos partenaires