L'Onem enquête sur des allocations touchées indument par des terroristes en prison

27/04/16 à 20:28 - Mise à jour à 20:28

Source: Belga

(Belga) Vingt-et-une personnes condamnées pour terrorisme auraient reçu des allocations de chômage l'année dernière, alors qu'elles étaient en prison. Des dizaines de milliers d'euros auraient été ainsi dépensés, affirme mercredi soir la VRT. Une personne condamnée et incarcérée n'a normalement pas droit à une allocation de chômage.

L'Onem enquête sur des allocations touchées indument par des terroristes en prison

L'Onem enquête sur des allocations touchées indument par des terroristes en prison © BELGA

Un total de 104 personnes ont été condamnées dans des affaires de terrorisme en Belgique. Un cinquième d'entre elles aurait reçu l'année dernière une allocation de chômage. "Cela concerne un total de 21 dossiers à propos d'individus ayant combattu en Syrie", a précisé à la chaîne flamande Jan Geysen, auditeur du travail dans l'arrondissement de Hal-Vilvorde. "Dans notre arrondissement, deux individus sont concernés", selon M. Geysen. Des noms de personnes condamnées figurent également dans des dossiers ouverts à Bruxelles, Anvers, Termonde, Ostende et Hasselt. Des personnes liées à Sharia4Belgium y figurent. Tout individu qui a été reconnu coupable et qui se trouve en prison perd automatiquement ses droits sociaux. La VRT en déduit qu'une faute a probablement été commise. (Belga)

Nos partenaires