L'officier de liaison de la police en Turquie va recevoir du renfort

16/04/16 à 10:08 - Mise à jour à 10:08

Source: Belga

(Belga) Une enquête de police auprès de l'officier belge de liaison de la police en poste à Istanbul (Turquie) a démontré que celui-ci croulait sous le travail. Cet homme, qui aurait été trop lent à réagir dans le dossier du terroriste Ibrahim El Bakraoui selon le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA), va recevoir du renfort, rapportent samedi La Dernière Heure et Het Laatste Nieuws.

L'officier de liaison de la police en Turquie va recevoir du renfort

L'officier de liaison de la police en Turquie va recevoir du renfort © BELGA

Depuis Istanbul, Sébastien Joris doit transmettre de façon minutieuse les informations dont il dispose à la police belge. Après les attentats de Bruxelles, le ministre Jambon l'avait pointé du doigt car il aurait réagi beaucoup trop tard à des éléments signalés par les Turcs au sujet d'Ibrahim El Bakraoui. Cette affaire a connu des développements en Turquie-même la semaine passée. Une enquête de police, qui a duré au moins 16 heures, y a ainsi été réalisée. La rapport est truffé de lamentations de l'officier de liaison sur la lourdeur des procédures et des problèmes de toutes sortes. Son collaborateur administratif et lui doivent à eux seuls gérer des centaines de dossier par an, se plaint-il notamment. Depuis, la commissaire générale de la police Catherine De Bolle a décidé d'octroyer au moins un collaborateur supplémentaire à Sébastien Joris. Sollicité, celui-ci n'a pas souhaité réagir. Il prépare actuellement sa défense car il sera bientôt entendu par la commission d'enquête parlementaire consacrée aux événements du 22 mars. (Belga)

Nos partenaires