L'Office des Etrangers reçoit un accès direct à la Banque de données Nationale Générale

31/08/16 à 09:08 - Mise à jour à 09:08

Source: Belga

Une vingtaine de fonctionnaires de l'Office des Etrangers disposent désormais d'un accès direct à la Banque de données Nationale Générale (BNG) de la police fédérale, rapporte De Tijd mercredi. Cette mesure, prise dans le cadre du filtrage des demandeurs d'asile, fait suite à un protocole d'accord approuvé par la Commission de la protection de la vie privée.

L'Office des Etrangers reçoit un accès direct à la Banque de données Nationale Générale

© Capture d'écran Goggle Maps

Jusqu'à présent, le personnel de l'Office des Etrangers devait à chaque fois s'adresser à la police pour vérifier les antécédents éventuels des demandeurs d'asile dont le dossier était en cours d'analyse.

"Grâce à ce protocole d'accord, et après quelques réglages techniques, une vingtaine de fonctionnaires recevront un accès direct à la Banque de données Nationale Générale (BNG) de la police fédérale", explique le porte-parole de l'Office des Etrangers Geert De Vulder. "Le système permettra uniquement de savoir si une personne apparaît dans la banque de données. Le cas échéant, des informations complémentaires seront demandées. Dans le cas contraire, cela rendra le processus de filtrage un peu plus rapide", ajoute-t-il.

La BNG regroupe les données de tous les services de police. Elle comporte des informations relatives aux personnes suspectées d'un fait pénal ou de personnes signalées disparues, par exemple. Lorsqu'un agent de quartier reçoit des informations préoccupantes sur une personne, celles-ci sont également introduites dans cette banque de données.

Nos partenaires