L'Iran dénonce l'approche "partiale" de l'ONU sur les droits de l'Homme

16/03/16 à 09:10 - Mise à jour à 09:10

Source: Belga

(Belga) L'Iran a dénoncé mercredi l'approche "partiale" du rapporteur spécial de l'ONU, Ahmad Shaheed, sur la situation des droits de l'Homme dans ce pays où, selon lui, 966 personnes ont été exécutées en 2015.

"Pour nous, le contenu du rapport (...) sur la République islamique d'Iran a été préparé de manière partiale avec des motivations politiques et discriminatoires", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Jaber Ansari, cité par l'agence de presse Isna. Selon lui, le rapport de M. Shaheed "est déséquilibré et subjectif et, au lieu de prendre en compte les réalités existantes, il a été préparé sur la base d'informations non vérifiées". "De notre point de vue, la promotion des droits de l'Homme est une question importante pour tous les pays et ne peut être réalisée que par la coopération, les négociations et un traitement non sélectif", a ajouté M. Ansari. Au moins 966 personnes ont été exécutées en Iran l'an dernier, un record au cours des 20 dernières années, s'est alarmé lundi Ahmad Shaheed devant le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU à Genève. Selon Amnesty International, l'Iran est le pays qui exécute le plus de mineurs dans le monde. (Belga)

Nos partenaires