L'investissement dans le réseau doit être la priorité pour améliorer la mobilité

22/01/14 à 16:04 - Mise à jour à 16:04

Source: Le Vif

Les taxes sur l'automobile collectées par l'Etat devraient être utilisées en priorité pour l'entretien et l'optimalisation du réseau routier, estiment 59% des répondants à une enquête de la Febiac et Touring. Des investissements sont également nécessaires pour améliorer la qualité et la fréquence des transports en commun, selon 53% des répondants.

L'investissement dans le réseau doit être la priorité pour améliorer la mobilité

© Image Globe

Au total, 58% des Belges utilisent uniquement la voiture, 17% ont exclusivement recours aux transports en commun et 17% combinent différents moyens.

Pour 52% des répondants, la voiture est le moyen de transport le plus rapide pour se rendre au travail, contre 31% lors de la même enquête réalisée en octobre 2001. Les autres raisons avancées par les usagers qui privilégient la voiture sont le confort (37%) et le manque d'efficience des transports en commun (35%). Par ailleurs, malgré l'augmentation des embarras de circulation, 36% des automobilistes ne réduiront "certainement ou probablement" pas l'usage de leur véhicule.

Plus de six automobilistes sur dix (64%) déclarent qu'ils seraient plus enclins à se passer de leur voiture si le réseau de transport en commun entre leur domicile et leur lieu travail était plus développé. Pour 39% des répondants, des pistes cyclables plus sûres seraient nécessaires pour qu'ils laissent leur véhicule au garage.

L'enquête montre également que la distance moyenne parcourue par jour a augmenté depuis 2001 en Flandre et en Wallonie, respectivement de 37 à 42,4 km et de 50,1 à 53,8 km. Le trajet moyen a en revanche fortement baissé à Bruxelles, de 29 à 16,2 km.

La durée moyenne de déplacement a suivi la même tendance que les kilomètres, passant de 49 à 57,4 minutes en Flandre, de 55,1 à 61,3 minutes en Wallonie et de 60 à 43,8 minutes à Bruxelles. Les vitesses moyennes de déplacement sont restées stables, sauf à Bruxelles où elle a baissé de 30 à 22 km/h.

Pour améliorer la mobilité urbaine et la qualité de l'environnement, les mesures les plus citées par les répondants sont la stimulation du télétravail (41%) et l'extension des parkings de délestage (32%). Un peu plus d'un quart des usagers (26%) sont également favorables au remplacement des taxes routières par un tarif kilométrique variable en fonction de l'heure et du lieu de déplacement.

L'enquête a été menée par Dedicated auprès d'un millier de Belges, interrogés en ligne en décembre 2013. La marge d'erreur est de 3,1%.

En savoir plus sur:

Nos partenaires