L'interview tendue d'un élu afghan sur le viol conjugal provoque un tollé

11/04/16 à 13:51 - Mise à jour à 13:51

Source: Belga

(Belga) Un élu afghan a déclenché un torrent de critiques après avoir vraisemblablement menacé de "couper le nez" d'une journaliste du site d'information Vice qui l'interrogeait sur le viol conjugal, sujet tabou en Afghanistan où les droits des femmes sont toujours à la traîne.

La séquence de 30 secondes a été retweetée plus de 4.000 fois depuis que Vice l'a mise sur son site internet samedi. La journaliste Isobel Yeung y demande au député Nazir Ahmad Hanafi pourquoi il s'oppose au projet de loi pour l'élimination de la violence contre les femmes. Ce texte a été soumis au vote du Parlement en 2009, mais n'a pas été approuvé en raison de la forte opposition de certains députés. "Lorsqu'un mari viole sa femme, s'agit-il d'une forme de violence conjugale? D'après vous, qui doit être puni? Le mari ou la femme? ", demande la journaliste à M. Hanafi, député de la province de Hérat, dans l'ouest de l'Afghanistan, également enseignant en religion islamique dans plusieurs universités et écoles coraniques. "Il existe une forme de viol chez vous et une autre chez nous, en Islam", répond-il en dari, l'une des deux langues parlées en Afghanistan. Isobel Yeung tente de le relancer, mais le député l'interrompt puis se tourne vers un groupe d'hommes assis à ses côtés et marmonne: "je devrais peut-être vous donner à un homme afghan qui vous coupera le nez". (Belga)

Nos partenaires