"L'intervention la plus éprouvante à réaliser en Belgique"

25/03/16 à 13:20 - Mise à jour à 13:20

Source: Belga

(Belga) Depuis les attentats perpétrés mardi à Bruxelles et Zaventem, plus d'une centaine d'agents de la Protection civile ont aidé à la localisation et à l'évacuation des victimes. "Après 810 heures de travail cumulées, ces opérations sont aujourd'hui terminées", indique vendredi la Protection civile.

"L'intervention la plus éprouvante à réaliser en Belgique"

"L'intervention la plus éprouvante à réaliser en Belgique" © BELGA

"En 40 ans de carrière, je n'ai jamais dépassé ce seuil d'horreur. Il s'agit de l'intervention la plus éprouvante que nous ayons eu à réaliser en Belgique", témoigne Patrick Broeckx, responsable de l'unité de Ghlin et qui est intervenu à Maelbeek à la suite de l'explosion dans la station de métro. Après les attentats, plus d'une centaine d'agents de la protection civile ont soutenu l'équipe d'identification des victimes (DVI, Disaster Victim Identification). Ils ont dû localiser les victimes décédées et les évacuer ensuite vers des hôpitaux militaires. Rik Telamon, officier à la Protection civile de Liedekerke, a coordonné l'équipe à Zaventem mardi. "J'ai l'expérience de ces missions à l'international, notamment après le tremblement de terre en Haïti, mais ce qui rend notre travail ici encore plus intense est que ça se passe près de chez nous. On arrive directement sur les lieux, sans pouvoir s'imaginer ce qui nous attend, pour découvrir, une fois sur place, une concentration de victimes sans précédent". Retrouver et identifier les corps des victimes "est primordial pour les familles et pour l'enquête", selon la Protection civile qui ajoute que "les agents sont spécialement formés par le DVI afin de ne commettre aucune erreur entraînant la disparition de preuve préjudiciable à l'enquête judiciaire". (Belga)

Nos partenaires