L'intériorisation des stéréotypes liés au genre légitime des inégalités

03/10/16 à 15:55 - Mise à jour à 15:58

Source: Belga

(Belga) Pour 60% des citoyens en Wallonie, l'accès à l'emploi est le domaine le plus exposé aux discriminations de genre, tandis que l'intériorisation des stéréotypes légitime une partie des inégalités entre les hommes et les femmes. Ces conclusions font partie des premiers résultats divulgués par l'Institut wallon de l'évaluation, de la prospective et de la statistique (IWEPS) dans le cadre du baromètre social de la Wallonie dont la thématique de cette année porte sur les discriminations, et dont les premiers résultats sont relatifs à la discrimination liée au genre.

Le baromètre social de la Wallonie est l'enquête phare de l'institut. Dans le cadre de cette enquête, 1.410 personnes ont été interrogées. Les premiers résultats de l'enquête 2016 montrent que pour 70% des personnes interrogées, l'origine ethnique est la première source de discrimination alors qu'à peine 30% placent l'âge et le sexe comme deux facteurs répandus. Néanmoins, lorsque l'on analyse les raisons des discriminations subies par les femmes et les hommes, la première raison citée par les femmes (22%) est le sexe. Les hommes placent quant à eux "l'origine ethnique" comme premier facteurs de discrimination (24%). Par ailleurs, le domaine le plus exposé aux discriminations est pour 60% d'entre eux, l'accès à l'emploi. Le poids des stéréotypes a également fait l'objet d'une série de questions, il ressort que c'est dans les rôles dévolus aux femmes et aux hommes que ceux-ci sont les plus prégnants. 60% des femmes interrogées pensent que si la femme travaille à temps plein, la vie de famille en souffre tandis que 41% d'entre elles pensent que l'homme est prioritaire sur l'emploi en cas de pénurie. En guise de première conclusion, il ressort que "la famille est à la femme ce que l'emploi est à l'homme". La deuxième partie de l'étude portant sur les discriminations et l'immigration sera divulguée à la fin du mois d'octobre par l'IWEPS. (Belga)

Nos partenaires