L'instrumentalisation de mineurs par les militants de "Bienvenue en Palestine"

13/07/11 à 17:34 - Mise à jour à 17:34

Source: Le Vif

Un Collectif des Associations belgo-marocaines s'est créé autour d'un texte qui tranche avec l'unanimisme bruyant ou le désaveu discret qui entourent l'opération "Bienvenue en Palestine" à laquelle une délégation belge a pris part, dans laquelle se trouvaient cinq mineurs, dont au moins trois filles belgo-marocaines, respectivement, de 14, 15 et 17 ans.

L'instrumentalisation de mineurs par les militants de "Bienvenue en Palestine"

© Image Globe

L'un des auteurs du texte, Hassan El Bouharrouti, déclare au Vif/L'Express que sa propre fille, âgée de 17 ans, a été entraînée dans cette aventure par sa mère, bien qu'il ait prévenu la police, la police des frontières et, même, l'ambassade d'Israël. Il accuse les organisateurs de "cultiver la haine et l'antisémitisme, alors qu'il y a, en Belgique, d'autres combats à mener pour faire reculer le racisme et l'exclusion sociale." Extraits du communiqué : "Nous condamnons avec la plus grande fermeté l'utilisation de mineurs d'âge dans la mission internationale de solidarité avec le peuple palestinien du 8 juillet 2011 à laquelle une délégation belge à pris part. L'appel lancé par les organisateurs à l'attention de toute personne âgée de plus de 9 ans ne semble avoir suscité aucune réaction sur ce point de la part de ses signataires au titre desquels figurent plusieurs personnalités politiques, du monde académique et associatif.

En Belgique, les mineurs d'âge n'auraient jamais dû être exposés à quelque risque que ce soit en prenant part à une mission qui s'inscrit clairement dans la provocation et la confrontation avec l'Etat d'Israël. Ce bras de fer ne sert aucunement la cause palestinienne au coeur de cette mission. Il contribue en revanche à alimenter l'antisémitisme au sein de la communauté belgo-marocaine. Vouloir faire des mineurs d'âge des justiciers est absolument irresponsable de la part de parents dont le rôle est de garantir la protection et l'épanouissement de leurs enfants et non de les envoyer sur le terrain d'une opération antisémite suicidaire. (...) Les participants, en majorité belgo-marocains, ont pu prendre part à la mission après avoir récolté les fonds nécessaires. Chaque participant a déboursé 500¤ pour le billet et 300¤ comme argent de poche. Interpellées, les autorités belges n'ont pas jugé utile d'empêcher le départ des mineurs vers Israël. Elles attendront la réaction des autorités israéliennes qui assureront finalement leur sécurité en les refoulant vers la Belgique. Nous en appelons à la responsabilité des autorités belges pour que des mineurs ne puissent plus être amenés à prendre part à toute opération visant leur exploitation à des fins politiques dans un conflit de nature à mettre en danger leur vie ou leur sécurité. Nous en appelons aux pouvoirs subsidiant pour garantir qu'aucun fond ne puisse être octroyé pour le financement de telles opérations pour des mineurs d'âge."

M.-C.R.

En savoir plus sur:

Nos partenaires