L'instabilité politique coûtera-t-elle à la Belgique le siège de l'OTAN?

09/06/10 à 09:32 - Mise à jour à 09:32

Source: Le Vif

L'Allemagne ferait actuellement pression pour déplacer le siège de l'OTAN d'Evere à Bonn, arguant notamment de l'instabilité politique de la Belgique. Elle dément fortement.

L'instabilité politique coûtera-t-elle à la Belgique le siège de l'OTAN?

© Reuters

L'Allemagne fait actuellement pression pour présenter Bonn comme option de rechange financièrement plus intéressante pour la construction du nouveau quartier général européen de l'OTAN, actuellement prévue à Evere (Bruxelles), relève mercredi Het Laatste Nieuws.

Bonn dispose de complexes de bureaux sécurisés et prêts à l'emploi depuis que le gouvernement de l'Allemagne réunifiée est installé à Berlin. Ils seraient mis gratuitement à disposition de l'Alliance.

Les lobbies allemands, soutenus par les Pays-Bas, tentent également de décrédibiliser l'option belge en faisant valoir l'instabilité politique du pays.

La décision de construire le nouveau quartier général de l'Alliance atlantique à Bruxelles remonte à 1999. La Belgique a offert le terrain tandis que l'organisation prenait en charge le coût du bâtiment. Celui-ci, sans cesse revu à la hausse, frise désormais le milliard d'euros. Selon l'ancien ministre de la Défense André Flahaut, des notes circulent à l'OTAN évoquant un déménagement du quartier général vers Bonn et une répartition des tâches opérationnelles entre Etats membres de l'Alliance.

Pour André Flahaut, l'argument de l'instabilité politique de la Belgique n'est qu'opportuniste, la vraie raison étant financière.

Forts démentis d'Allemagne et de Belgique

L'Allemagne a formellement démenti mercredi faire pression pour présenter son ancienne capitale, Bonn, comme option de rechange financièrement plus intéressante pour la construction du nouveau siège de l'OTAN, actuellement prévue à Evere (Bruxelles), en raison notamment de l'"instabilité politique" en Belgique.

Des sources gouvernementales belges ont également assuré qu'il n'y avait "rien de neuf" dans ce dossier et que les préparatifs de la construction du nouveau siège se poursuivaient. "Bruxelles est le siège de l'OTAN. Et nous nous en tenons à la décision de l'Alliance (atlantique) de construire le nouveau siège à Bruxelles", a affirmé à l'agence Belga un porte-parole de la délégation allemande auprès de l'OTAN, démentant ainsi l'information du Het Laatste Nieuws.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires