L'initiative de De Roover ne fait pas l'unanimité, même dans son camp

27/07/16 à 17:50 - Mise à jour à 17:50

Source: Belga

(Belga) Le débat que veut ouvrir le chef de groupe N-VA, Peter De Roover, sur les limites à la liberté d'expression dans le cadre de la lutte contre le terrorisme ne fait pas l'unanimité, même dans son camp. Ce que cherche le nationaliste flamand existe déjà, fait-on remarquer de part et d'autre.

L'initiative de De Roover ne fait pas l'unanimité, même dans son camp

L'initiative de De Roover ne fait pas l'unanimité, même dans son camp © BELGA

"Tant que l'on n'incite pas à la haine ou à la violence, la liberté d'expression est un droit absolu et doit le rester", a déclaré le député flamand Jelle Engelbosch (N-VA) sur Twitter. Une modification de la loi n'est pas nécessaire, a fait remarquer de son côté Lode Vereeck (Open Vld), puisque les incitations à la haine ou à la violence sont déjà punissables. "Les sympathies avec le terrorisme ou son apologie peuvent déjà être interprétées par le juge comme une incitation à la haine et à la violence, et cela s'est déjà produit", a-t-on expliqué au sp.a selon qui les lois existantes doivent être appliquées de manière stricte. Les socialistes flamands appellent le gouvernement et la majorité à se préoccuper plutôt du suivi des combattants étrangers. "Le suivi des combattants de retour de Syrie et des prédicateurs de haine n'est toujours pas réglé 19 mois après les premiers attentats", accusent les socialistes flamands. D'après le député Wouter De Vriendt (Groen-Ecolo), la proposition de M. De Roover est une forme de concession aux terroristes. L'écologiste relève par ailleurs que dans certains pays, le nationalisme est considéré comme une forme de terrorisme. Dans un article publié sur son site internet, le chef de groupe N-VA s'interroge sur les limites de la liberté d'expression alors que l'heure est à la "guerre" contre le terrorisme. Il incrimine les personnes qui, de l'intérieur, collaborent avec l'ennemi, ne fût-ce que par leurs paroles, et plaide pour l'ouverture d'un débat sur la question. Le nationaliste n'indique toutefois pas précisément les comportements qu'il vise: l'apologie du terrorisme ou, plus largement, l'expression du radicalisme. (Belga)

Nos partenaires