L'inertie des autorités alimente l'épidémie de disparitions au Mexique

14/01/16 à 07:26 - Mise à jour à 07:26

Source: Belga

(Belga) L'épidémie de disparitions qui touche le Mexique depuis plusieurs années est favorisée par l'incompétence systémique et l'absence de volonté des autorités en matière de recherches et d'enquêtes, souligne jeudi Amnesty International dans un nouveau rapport intitulé "'Treated with indolence': The state's response to disappearances in Mexico". Quelque 27.000 personnes n'auraient plus donné signe de vie au Mexique, où l'influence des cartels de la drogue et le manque de ressources financières constituent un frein important au déroulement des enquêtes.

L'inertie des autorités alimente l'épidémie de disparitions au Mexique

L'inertie des autorités alimente l'épidémie de disparitions au Mexique © BELGA

"La vague de disparitions qui déferle sur le Chihuahua (nord du pays) et la négligence avec laquelle a été gérée l'enquête sur la disparition forcée des 43 étudiants d'Ayotzinapa (sud) témoignent du mépris total des autorités mexicaines envers les droits humains et la dignité humaine", regrette la directrice du programme Amériques d'Amnesty International, Erika Guevara-Rosas. "Les disparitions sont devenues tellement courantes au Mexique qu'elles font presque partie de la vie normale. Dans les rares occasions où elles font l'objet d'enquêtes, celles-ci se résument à une simple formalité pour montrer que les autorités agissent", ajoute-elle. Selon le rapport, les victimes ont souvent été vues pour la dernière fois lors de leur arrestation par la police ou de leur détention par l'armée mais, sans tenue de registre détaillé des arrestations, il est difficile pour les autorités de dégager leur responsabilité dans ces affaires. Il ressort également que des étapes essentielles sont souvent omises dans les enquêtes. Amnesty évoque par exemple la non protection de certaines scènes de crime, un mauvais traitement des preuves (balistiques, ADN, ...) ou encore le manque de suivi de certaines pistes (téléphoniques, bancaires, ...). Par ailleurs, au moins un cas de dissimulation par les autorités a été enregistré. "En vue de prévenir de nouvelles disparitions, les autorités mexicaines doivent développer une politique publique visant à empêcher ces tragédies. Elles doivent enquêter et rechercher efficacement les disparus, traduire en justice les responsables présumés et accorder des réparations adéquates aux victimes", conclu Erika Guevara-Rosas. (Belga)

Nos partenaires