L'imam de Dison devrait quitter le territoire prochainement

29/10/16 à 12:26 - Mise à jour à 12:28

Source: Belga

(Belga) Yvan Ylieff, bourgmestre de Dison, a été informé de la décision prise par le Conseil du contentieux des étrangers qui, jeudi, a rejeté le recours introduit par Shayh Alami, l'imam de Dison qui fait l'objet d'un arrêté d'expulsion en raison de ses prêches radicaux.

Le recours introduit par Shayh Alami devant le Conseil du contentieux des étrangers a été rejeté jeudi. En pratique, cela signifie que plus rien ne s'oppose à l'entrée en vigueur du second arrêté d'expulsion dont Shayh Alami fait l'objet depuis mars 2016. "Je regrette que le gouvernement ne soit pas en mesure de faire appliquer plus vite une décision prise pour la première fois en juillet 2015. Le gouvernement a fait preuve d'improvisation dans la gestion de ce dossier", a commenté Yvan Ylieff. L'imam contesté dispose de 30 jours pour quitter volontairement le territoire. S'il ne le fait pas, des mesures devront être prises à son égard et il sera alors expulsé de force. Un recours devant la Cour de cassation est envisageable mais cette procédure ne serait pas suspensive. Cette décision ne concerne que l'imam et pas sa famille qui pourrait, elle, continuer de séjourner à Dison. (Belga)

Nos partenaires