L'homme qui s'est fait arracher les yeux à Ixelles cherche une institution

23/12/16 à 18:26 - Mise à jour à 18:28

Source: Belga

(Belga) Une cinquantaine de personnes de la diaspora djiboutienne ont manifesté vendredi en fin d'après-midi devant l'hôpital Saint-Pierre à Bruxelles, à la suite de la sortie de Liban Moustapha Hassan (33 ans), qui s'est fait arracher les yeux, place du Champ de Mars à Ixelles, dans la nuit du samedi 5 au dimanche 6 novembre. Elles appellent à trouver une institution pour l'héberger et l'accompagner dans sa réadaptation.

Les manifestants ont fait savoir que Liban sera logé momentanément au sein de la diaspora djiboutienne. "L'hôpital Saint-Pierre m'a très bien accueilli et soigné", a tenu en premier lieu à relever Liban Moustapha Hassan. "J'aurais cependant souhaité un transfert direct vers une institution de réadaptation. J'avais bon espoir car l'assistante sociale chargée de mon dossier avait de bons contacts avec les hôpitaux Brugmann et Molière. Je n'ai su qu'il y a 48 heures que j'allais être mis à la porte de l'unité. Je pense que les hôpitaux devraient finaliser leur travail d'orientation vers des centres habilités". Les manifestants déplorent que la fin de son séjour hospitalier tombe à la veille du week-end de Noël. Liban a un logement à Liège, mais refuse d'y retourner par crainte de représailles: "La communauté djiboutienne m'entoure à Bruxelles, mais elle est moins nombreuse à Liège. Des personnes qui ont été impliquées dans mon agression sont proches de chez moi. Donc, je crains de devenir une proie facile à Liège." Le service de communication de l'hôpital Saint-Pierre explique pour sa part que Liban n'a plus besoin de soins médicaux. Il ajoute que l'assistante sociale a fait son possible pour répondre à sa demande de suivi. (Belga)

Nos partenaires