L'histoire secrète des conspirations politiques

14/03/14 à 11:26 - Mise à jour à 11:26

Source: Le Vif

Depuis trente ans, les complots et les trahisons se sont multipliés dans la politique belge. Des fractures internes aux partis aux accords de majorité non respectés, des hommes et des femmes se sont déchirés. Violemment. Enquête sur dix moments-clés.

L'histoire secrète des conspirations politiques

© Belga Image

"Avec le recul, on s'aperçoit que la vie politique belge n'est qu'un long complot", constate Luc Delfosse, longtemps responsable de la rédaction politique du quotidien Le Soir et aujourd'hui chroniqueur du Vif/L'Express. "C'est sûr, ce n'est pas un monde de Bisounours !" sourit, dépitée, une ancienne vice-Première du gouvernement fédéral, durablement affectée par les épisodes vécus au 16, rue de la Loi. "Par définition, le rapport de force fait que nous ne sommes pas des amis. Les coups sont parfois très violents. Même si cela fait mal, on ne peut pas en vouloir aux autres partis de retourner leur veste. Nous n'avons pas signé un contrat de vie commune. C'est plus difficile à vivre quand cela vient de son camp."

Flash-back sur les coulisses d'un monde impitoyable, qui illustre le machiavélisme auquel on pourrait assister au lendemain des élections du 25 mai. "Attendez-vous à des événements très surprenants après le scrutin", prévient d'emblée un ancien président de parti. Qui lâchera qui ? Les élections s'annoncent sanglantes au vu de ces trente années agitées. La trahison qui reste la plus vivace est celle de 2004, quand le PS a renvoyé une nouvelle fois les libéraux pour dix ans dans l'opposition. Au MR, on estime en outre avoir payé "plus que le prix" du soutien apporté à Elio Di Rupo Premier ministre.

Le dossier et les témoignages dans le Vif/L'Express de cette semaine, avec :

1985-87 : Gol trahit Deprez puis le PSC choisit le PS : cap sur douze ans d'opposition libérale

1996-97 : Louis Michel tente de créer un grand pôle de droite, puis s'allie au PS : le PSC dans les cordes

1999 : La vengeance de Michel et Verhofstadt : les sociaux-chrétiens dans l'opposition

2001 : Le putsch de Geert Bourgeois au sein de la Volksunie : naissance de la N-VA

2002-2003 : Ecolo trahi en interne et par le PS : les verts K.O.

2004 : Di Rupo déchire son préaccord avec le MR : l'Olivier est sur les rails pour dix ans

2006 : Onkelinx trahie par Ecolo à Schaerbeek : la revanche d'Isabelle Durant

2007 : Echec de l'Orange bleue : Milquet met Reynders au tapis

2008 : Le poignard N-VA dans le dos de Leterme : De Wever prend son envol

2010-2011 : Au sein du MR, trahisons à tous les étages

Nos partenaires