L'Expo 58, nid d'espions ?

19/04/18 à 12:00 - Mise à jour à 12:00
Du Le Vif/L'Express du 12/04/18

Tout romancier ou scénariste de BD qui prend l'Expo 58 pour cadre de son récit ne résiste pas à la tentation de faire du grand rendez-vous bruxellois le hot spot des espions de l'Est et de l'Ouest. Mythe ou réalité ?

Parodie d'entente cordiale entre Etats et régimes antagonistes, l'Expo 58 a-t-elle été un nid d'espions de tout poil ? A lire les romans et les BD dont les auteurs ont pris pour cadre la fiesta bruxelloise, c'est une évidence. Dans Expo 58, de Jonathan Coe (Gallimard, 2014), la petite scène du plateau du Heysel prend des allures d'auberge espagnole où se mêlent fonctionnaires internationaux et agents secrets. Plongé au coeur d'intrigues qui le dépassent, le jeune héros, en charge de la logistique du pavillon britannique, sympathise avec un journaliste soviétique qui pose des questions à la manière du KGB et est suivi par un duo d'espions vêtus d'impers, cousins anglais des Dupondt, en plus rusés.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires