L'ex-Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin crée une ONG pour la paix

03/05/18 à 19:25 - Mise à jour à 19:26

Source: Belga

(Belga) L'ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a créé jeudi une ONG réunissant des leaders internationaux pour alerter l'opinion publique et les décideurs politiques sur les nouvelles crises émergeant dans le monde.

"Les crises sont de plus en plus présentes mais les processus diplomatiques restent identiques, avec une boîte à outils fatiguée et une opinion publique qui n'a pas conscience de la gravité de la situation", a-t-il expliqué à l'AFP. Sur toute une série de crises émergentes, "on va essayer de faire de la pédagogie vis-à-vis de l'opinion mais aussi de l'influence sur les dirigeants", a ajouté l'ex-Premier ministre (2002-2005) de Jacques Chirac et président de la Commission des Affaires étrangères du Sénat (2014-2017). "Leaders pour la paix" réunit 25 personnalités, dont sept anciens Premiers ministres (l'Italien Enrico Letta, le Hongrois Peter Medgyessy, le Burkinabé Tertius Zongo...), l'ex-secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon et l'ex-secrétaire d'Etat adjoint de Barack Obama, Antony Blinken. Cinq anciens ministres des Affaires étrangères comme le Suédois Carl Bildt et l'Egyptien Amr Moussa figurent également dans le conseil fondateur, de même que d'anciens ambassadeurs de premier plan à Paris, le Russe Alexandre Orlov et le Chinois Kong Quan. "Ils savent parler à l'opinion et ont l'expérience des crises. Ils sont aussi un peu plus libres que ceux qui ont en charge des négociations", a relevé Jean-Pierre Raffarin. A terme, Leaders pour la Paix doit fonctionner comme un "Club de Rome" (groupe de réflexion), un "atelier de propositions souple et léger" pour des exécutifs souvent prisonniers de "machines administratives très lourdes", a-t-il esquissé. L'ONG va travailler dans un premier temps sur trois crises émergentes: la situation à la frontière tuniso-libyenne, qui a un impact sécuritaire direct sur l'Europe, le Mexique où une internationale du crime s'est constituée aux portes des Etats-Unis et la problématique du climat et de l'Asie. Elle tiendra une première conférence axée sur ces sujets les 14 et 15 mai à Paris et publiera tous les ans un rapport présentant "quelques pistes pour une diplomatie réactive", a ajouté Jean-Pierre Raffarin. (Belga)

Nos partenaires