L'ex-Premier ministre égyptien Chafiq affirme être empêché de quitter les Emirats

29/11/17 à 21:56 - Mise à jour à 21:58

Source: Belga

(Belga) L'ex-Premier ministre égyptien Ahmed Chafiq a affirmé mercredi que les Emirats arabes unis où il réside l'empêchaient de quitter leur territoire, quelques heures après avoir annoncé son intention d'être candidat à l'élection présidentielle de 2018 en Egypte.

"J'ai été surpris d'apprendre qu'on m'interdisait de quitter la nation amie des Emirats arabes unis pour des raisons que je ne comprends pas", a déclaré M. Chafiq dans une vidéo transmise à l'AFP au Caire. L'ancien Premier ministre, qui pourrait être opposé à l'actuel chef de l'Etat égyptien Abdel Fattah Al-Sissi en 2018, a indiqué qu'il souhaitait faire "une tournée auprès des Egyptiens de la diaspora" avant de rentrer dans son pays dans les jours qui viennent. La décision des Emirats est "une interférence dans les affaires intérieures de mon pays", a-t-il dénoncé dans sa vidéo. Ahmed Chafiq avait été candidat à l'élection présidentielle de 2012, mais il avait perdu de peu face à l'islamiste Mohamed Morsi. Peu après sa défaite en 2012, M. Chafiq avait été poursuivi par la justice égyptienne pour corruption et avait pris le chemin de l'exil aux Emirats arabes unis. Désormais acquitté, son avocat avait affirmé qu'il était libre de revenir en Egypte. Ahmed Chafiq pourrait être l'un des rares candidats à représenter une sérieuse menace pour le président Sissi, ancien chef de l'armée qui a remporté l'élection de 2014 après avoir renversé M. Morsi, issu des Frères musulmans. M. Chafiq, un haut-gradé de l'aviation, avait été nommé Premier ministre au cours des derniers jours au pouvoir de Hosni Moubarak, chassé par un soulèvement populaire en 2011 après 30 ans à la tête du pays. (Belga)

Nos partenaires