L'évêque de Bruges démissionne pour actes de pédophilie

23/04/10 à 09:10 - Mise à jour à 09:10

Source: Le Vif

Monseigneur Van Geluwe a reconnu avoir abusé d'un jeune garçon avant et pendant sa mission d'évêque. Ces abus n'ont fait l'objet d'aucune procédure judiciaire.

L'évêque de Bruges démissionne pour actes de pédophilie

© Belga

L'évêque de Bruges Roger Vangheluwe a abusé d'un jeune garçon de son entourage proche pendant des années. Les abus ont commencé avant qu'il ne soit ordonné évêque et ont continué "un certain temps après", selon une déclaration de Roger Vangheluwe lue lors d'une conférence de presse vendredi. L'évêque a présenté sa démission au Pape, qui l'a acceptée.

"Quand je n'étais pas encore évêque et également un certain temps après, j'ai abusé sexuellement d'un jeune de mon entourage proche. La victime en est encore marquée. Durant les dernières décennies, j'ai à plusieurs reprises reconnu ma faute envers lui, ainsi que sa famille et j'ai demandé pardon. Mais ceci ne l'a pas apaisé. Moi non plus", indique Roger Vangheluwe dans sa déclaration. "La tempête médiatique de ces dernières semaines a renforcé le traumatisme."

Visiblement marqué, le nouvel archevêque de Malines-Bruxelles, Mgr André-Joseph Léonard, a souligné que "cet événement sera très douloureusement ressenti dans toute la communauté catholique belge, d'autant plus que Mgr Vangheluwe était perçu comme un évêque généreux et dynamique, largement apprécié dans son diocèse et dans l'Eglise de Belgique".

"Nos pensées vont en premier lieu vers la victime et sa famille", a-t-il commenté la voix tremblante. "Il s'agit d'abus de longue durée, durant plusieurs stades du développement de la victime", a précisé Peter Adriaenssens, président de la Commission pour le traitement des plaintes pour abus sexuel dans une relation pastorale.

Celui-ci a "réitéré l'appel de la commission, fait non seulement aux victimes mais aussi à toute personne consciente d'avoir dépassé les bornes d'un comportement sexuel acceptable, de ne pas attendre que les victimes aient atteint l'âge de les dénoncer mais de trouver le courage de prendre contact avec (la commission) afin de se faire aider".

L'affaire a été dévoilée après que la victime, sa famille et l'évêque de Bruges ont rencontré le cardinal Danneels au début du mois d'avril, tout en entamant des démarches auprès de la Commission. "En tant que référendaire pour la Commission pour le traitement des plaintes pour abus sexuels dans une relation pastorale, j'ai été mis au courant ce mardi 20 avril 2010 de la situation de Mgr Vangheluwe par un message de l'entourage de la victime adressé aux évêchés", a précisé l'évêque de Tournai, Mgr Guy Harpigny.

Tous les intervenants ont réfuté l'idée selon laquelle le cardinal Danneels n'aurait pas agi de manière adéquate en n'avertissant pas le nouvel archevêque de Malines-Bruxelles immédiatement après l'entretien avec la victime et sa famille.

Les abus commis par l'évêque Vangheluwe sont prescrits pénalement.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires