L'Etat s'accroche à ses fonctionnaires

06/01/14 à 06:48 - Mise à jour à 06:48

Source: Le Vif

Au total, 4.366,3 fonctionnaires fédéraux devraient déménager le 1er janvier 2015 vers les administrations régionales ou communautaires, en raison des transferts de compétences prévus par la réforme de l'Etat. Certains responsables des Régions et Communautés accusent cependant les administrations fédérales d'avoir volontairement sous-évalué le nombre de fonctionnaires à transférer, peut-on lire lundi dans Le Soir.

L'Etat s'accroche à ses fonctionnaires

© Belga

Les cabinets du Premier ministre et des secrétaires d'Etat en charge des Réformes institutionnelles avaient demandé à chaque administration fédérale en charge des compétences transférées, d'effectuer un relevé du nombre de fonctionnaires actuellement affectés à ces dossiers.

Un travail qui a débouché sur un tableau qui indique matière par matière le nombre d'agents à transférer, ainsi que la répartition par entité fédérée. Ce document a été transmis voici peu aux Régions et Communautés. Ces dernières s'estiment lésées, indique Le Soir.

Pour étayer leur dires, des responsables des entités fédérées épinglent une série d'exemples. Ainsi, selon le tableau, à l'heure actuelle, 1,4 fonctionnaire fédéral s'occuperait de l'outplacement, 2,1 des permis de travail ou encore 12,1 de la formation professionnelle individuelle, 8,9 du bonus stage ou premier emploi, 14,9 des interruptions de carrière.

Des chiffres que les Régions estiment inférieurs à la réalité. C'est pourtant sur la base de ces données qu'a été effectuée la répartition entre entités fédérées. C'est ainsi que la Région bruxelloise, la plus petite des trois (mais qui fait face à un taux de chômage de 20,6%) recevra 0,4 fonctionnaire pour l'outplacement, 0,8 pour l'interruption de carrière, 0,3 pour la gestion du bonus stage et le premier emploi. La Flandre et la Wallonie ne sont proportionnellement pas mieux loties.

Du côté du fédéral, on indique que les "chiffres ont bel et bien été compilés par les administrations, mais ils ont été validés par le corps interfédéral de l'Inspection des finances" dans lequel siègent "des représentants de tous les ministres du Budget, y compris régionaux". Certains représentants régionaux n'entendent pourtant pas en rester là, ajoute le quotidien.

Nos partenaires