L'état d'urgence en France bafoue les droits de centaines de citoyens, dénonce Amnesty

04/02/16 à 01:39 - Mise à jour à 01:39

Source: Belga

(Belga) L'état d'urgence en France donne lieu à des mesures brutales, notamment des perquisitions de nuit et des arrêtés d'assignation à résidence, bafouant les droits de centaines d'hommes, de femmes et d'enfants, qui en ressortent traumatisés et stigmatisés, dénonce Amnesty International dans un rapport publié jeudi. En l'absence de garanties satisfaisantes, l'organisation engage les autorités françaises à renoncer à la prolongation de l'état d'urgence.

Le rapport, intitulé "'Des vies bouleversées' - L'impact disproportionné de l'état d'urgence en France", décrit comment, depuis l'instauration de l'état d'urgence à la suite des attentats de Paris de novembre dernier, plus de 3.242 perquisitions ont été menées et plus de 400 arrêtés d'assignation à résidence imposés. Amnesty International s'est entretenue avec 60 personnes. La majorité a déclaré que des mesures très sévères avaient été appliquées, avec très peu, voire aucune explication à la clé, et parfois un usage excessif de la force. D'autres ont confié que la stigmatisation liée aux perquisitions leur avait fait perdre leur travail et presque toutes souffrent désormais de stress et d'anxiété. D'après la plupart des personnes interrogées, les mesures d'urgence actuelles sont mises en oeuvre de manière discriminatoire, en ciblant spécifiquement les personnes musulmanes, souvent sur la base de leurs croyances ou de leurs pratiques religieuses plutôt qu'en se fondant sur des preuves tangibles de comportements criminels. "Le gouvernement français doit prouver sans aucune ambigüité que l'état d'urgence est toujours d'actualité, et les parlementaires doivent examiner cette assertion avec le plus grand soin. Même si nous obtenons satisfaction sur ce point, des garanties sérieuses doivent être restaurées afin d'empêcher l'usage abusif, disproportionné et discriminatoire des mesures d'urgence", insiste Amnesty International. (Belga)

Nos partenaires