L'épreuve de vérité du PS

25/04/14 à 10:15 - Mise à jour à 10:15

Source: Le Vif

Au-delà de la langue de bois, que pensent vraiment les partis francophones ? Le Vif/L'Express leur a soumis trente affirmations claires rédigées par la rédaction. Le PS de Paul Magnette et d'Elio Di Rupo, qui s'est vu attribuer le dossard n°10 pour le triple scrutin 25 mai, poursuit notre tour d'horizon sans tabous.

L'épreuve de vérité du PS

© Belga

Social

Il faut augmenter à terme l'âge de départ à la pension

Défavorable. Il faut maintenir l'âge légal de la pension à 65 ans. Il serait inadmissible de demander aux personnes proches de l'âge de la pension de décaler à nouveau leurs projets. Le PS propose par contre d'augmenter le salaire poche des travailleurs âgés de 210¤ nets par mois pour les encourager à travailler jusqu'à l'âge de la pensions légale.

Il faut revoir la norme de croissance du budget des soins de santé
Défavorable. La norme doit être maintenue à au moins 3% pour la législature 2014-2019, pour pouvoir financer les nouveaux traitements et répondre à l'allongement de l'espérance de vie.

Il faut remettre en question l'exclusion annoncée et dénoncée par la FGTB de quelque 50.000 chômeurs au 1er janvier 2015

Favorable. Cette mesure a été décidée dans un contexte de crise institutionnelle qui menaçait l'existence même de notre modèle social et avec des partenaires qui voulaient la suppression pure et simple de l'allocation d'insertion. Mais dès lors que la crise sur le marché de l'emploi perdure, nous souhaitons une révision en profondeur de cette mesure pour que les personnes qui démontrent manifestement leur détermination à chercher un emploi continuent à recevoir des allocations d'insertion.

Il faut limiter les allocations de chômage dans le temps (deux ou trois ans) avec un accompagnement intensif

Défavorable. Les chiffres le prouvent : ce n'est pas le chômeur qui est trop peu actif dans sa recherche d'emploi, mais c'est le manque d'offres d'emplois qui est responsable du chômage. C'est en gagnant la victoire de l'emploi que l'on luttera efficacement contre le chômage et pas en stigmatisant toutes les personnes qui peinent aujourd'hui à trouver un travail.


Il faut modifier les critères d'obtention des allocations familiales

Défavorable. Ce n'est certainement pas le moment révolutionner la politique des allocations familiales alors qu'elles viennent d'être régionalisées. Mais des améliorations sont bien sûr nécessaires, comme par exemple le fait d'octroyer automatiquement les allocations familiales aux jeunes de + de 18 ans qui suivent des études, ou encore permettre le partage des allocations familiales entre les deux parents en cas de séparation s'ils le souhaitent.

Fiscalité

Il faut une grande réforme fiscale diminuant les charges sur le travail en les compensant par d'autres impôts

Favorable. C'est ce que propose le PS avec sa relance sociale : il faut diminuer la fiscalité sur le travail en faisant basculer la charge fiscale sur les revenus du capital et en intensifiant la lutte contre la fraude fiscale. Pour nous, pour que cette réforme soit efficace, il faut qu'elle soit surtout orientée vers les bas et moyens revenus. Vu le contexte budgétaire, elle doit aussi être neutre, faute de quoi c'est la sécurité sociale et les services publics qui seraient menacés

Il faut un impôt ambitieux sur les grandes fortunes

Favorable. Le PS propose un impôt sur les grandes fortunes qui concernerait uniquement les contribuables qui ont un patrimoine supérieur à 1,25 million ¤ (en dehors de la maison d'habitation et des biens affectés à l'activité professionnelle). Moins de 80.000 Belges seraient concernés par la mesure, soit moins d'un 1% de la population la plus riche. Le taux maximal serait de 1%, soit en moyenne 5000 euro par an par contribuable, et la recette serait de 400 millions ¤.


Il faut prévoir une façon de taxer l'épargne pour encourager la réinsertion de cet argent dans l'économie

Défavorable. Pour le PS, il est exclu de toucher la petite épargne. Mais cela n'exclut pas le recours à des initiatives, comme le prêt "citoyen", qui incitent les gens à investir dans l'économie.

Il faut augmentation la TVA sur les produits de luxe

Favorable. La seule hausse de la TVA qui peut être envisagée est celle sur les produits de luxe, mais cela nécessite l'accord de la Commission européenne. Par contre le PS s'opposera à toute augmentation de la TVA pour tous les autres produits ou services.

Il faut mettre en oeuvre la taxe kilométrique

Défavorable. Les conditions ne sont pas réunies. Il faut bien sûr poursuivre la réflexion pour réduire le trafic routier, mais sans pénaliser les gens qui n'ont pas d'autre choix que d'utiliser leur voiture. Notamment en améliorant les transports en commun !

Bonne gouvernance
Il faut prévoir une limitation du salaire des CEO dans le privé ou à tout le moins un encadrement de l'écart salarial

Favorable. Le débat sur la tension salariale au sein des entreprises ne doit plus être un tabou ! Nous proposons notamment que l'écart entre le salaire le plus bas et le plus haut au sein de l'entreprise soit publié chaque année dans le rapport de rémunérations.

Il faut fixer un plafond aux bonus des banques

Favorable. C'est tout le sens des réformes menées par les socialistes au Gouvernement, en interdisant les bonus dans les banques aidées par l'Etat et en limitant les bonus dans le secteur bancaire. Les bonus ne sont qu'un des aspects du problème. D'autres mesures fondamentales doivent aussi être mises en oeuvre (simplification des produits, meilleure information, etc.). C'est pour cela qu'on a également séparé les activités à risque pour constituer un bouclier au bénéfice de l'épargnant.

Il faut réduire le salaire des ministres et parlementaires

Défavorable. Les salaires des ministres et parlementaires ont déjà été réduits de 5% au cours de cette législature.

Il faut obtenir la circonscription fédérale lors de la prochaine législature

Favorable. Pour permettre aux Belges, qu'ils soient domiciliés en Wallonie, à Bruxelles ou en Flandre, de voter pour la femme ou l'homme politique qu'ils souhaitent.

Il faut permettre le tirage au sort de groupes citoyens pour consultation sur certains dossiers sensibles

Favorable. Le PS souhaite qu'on puisse soumettre à des panels citoyens, tirés au sort, l'examen de certains questions de société comme la légalisation du cannabis par exemple.

Environnement

Il faut prévoir la fermeture complète de toutes les centrales nucléaires à un délai plus rapproché

Défavorable. Il faut assurer la sortie du nucléaire selon le calendrier prévu (fermeture des centrales entre 2015 et 2025) en développant des alternatives suffisantes pour garantir notre approvisionnement en électricité.

Il faut des primes pour isoler 100% des habitations d'ici 10 ans
Favorable. L'isolation des habitations est une priorité pour réduire les dépenses en énergie des ménages et l'impact environnemental. Il faut tendre vers 100% d'isolation, en avançant par étape, en donnant la priorité aux ménages à bas et moyens revenus et en tenant compte des moyens budgétaires disponibles.

Il faut investir massivement dans la production d'énergies renouvelables pour assurer notre autonomie énergétique
Défavorable. Il faut continuer à investir dans les énergies renouvelables pour renforcer notre autonomie énergétique, mais cela doit se faire sur base d'une évaluation réaliste du potentiel belge, en tenant compte de l'avis des citoyens et à un rythme raisonnable pour éviter les surcoûts et autres difficultés pratiques.

Il faut installer 1000 éoliennes sur le sol wallon, le long des autoroutes

Défavorable. Il faut continuer à investir dans le développement des éoliennes et celles-ci doivent se situer en priorité le long des autoroutes, mais 1000 éoliennes semblent un objectif trop ambitieux vu la densité de population du territoire wallon.

Il faut des taxes douanières pour encourager la consommation de produits belges

Défavorable. Le PS veut plutôt instaurer un mécanisme européen anti dumpings aux frontières de l'Union Européenne afin de protéger nos entreprises de la concurrence déloyale de certaines industries extérieures à l'UE dont les productions destinées au marché européen ne respectent pas des normes sociales et environnementales élevées‎
Institutionnel

Il faut entamer les discussions au Sénat avec les partis flamands pour anticiper une septième réforme de l'Etat

Défavorable. La prochaine législature ne sera pas de trop pour procéder à la mise en oeuvre de la 6ième réforme de l'Etat. Nuance : certaines réformes institutionnelles peuvent toutefois effectivement être discutées, comme la création d'une circonscription électorale fédérale, mais l'on est clairement dans un autre registre que celui d'une hypothétique 7ième réforme de l'Etat.

Il faut un ministre-président distinct pour la Région wallonne et la Fédération Wallonie-Bruxelles

Défavorable. Le fait d'avoir un même Ministre-Président permet de renforcer les synergies et la cohérence des politiques menées, soit justement ce que les citoyens demandent. Il faudrait d'ailleurs réfléchir à un mécanisme similaire pour renforcer les liens entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Région Bruxelloise.

Il faut régionaliser l'enseignement

Défavorable. Ce n'est pas la priorité actuelle. Et quoi qu'il en soit toute transformation de l'école ne peut venir que du terrain : l'imposer d'en haut serait le meilleur moyen de la vouer à l'échec ! Ce que nous voulons c'est répondre à l'appel de la société civile pour un pacte de l'enseignement réunissant tous les acteurs de l'école. Le but est de créer des liens : entre l'école et le monde du travail, entre les réseaux, entre le qualifiant et le général... Il faut aussi impliquer les forces vives régionales pour certains aspects. Avec une seule priorité : lutter contre l'échec scolaire.

Il faut préparer activement une Fédération Wallonie-Bruxelles en cas d'indépendance de la Flandre

Défavorable. La FWB constitue le lien qui unit les francophones de Wallonie et de Bruxelles dans le cadre d'un fédéralisme belge moderne. Elle travaille quotidiennement dans l'intérêt concret et immédiat de tous les francophones, et non dans la perspective d'une confrontation avec la Flandre.

Il faut transformer la monarchie pour limiter ses pouvoirs (fin de la signature royale etc...)

Défavorable. Le PS est ouvert à la discussion quant au fait d'aligner le droit (sanction et promulgation royales par exemple) sur la pratique (dans les faits, cela est automatique et n'est donc pas lié à un quelconque pouvoir du Roi) mais est favorable au maintien du rôle de médiateur du chef de l'Etat dans la formation des gouvernements.

Immigration

Il faut obtenir la régularisation de tous les Afghans, Syriens et autres populations directement menacées
Défavorable. Une procédure d'asile existe pour les personnes qui craignent des persécutions dans leur pays d'origine. Il s'agit de procédures individuelles, menées par des instances indépendantes. Toutefois, l'UE pourrait décider de mettre en oeuvre un statut de protection temporaire collectif, mais cela ne peut se faire qu'à partir de l'échelon européen.

Il faut renforcer le parcours d'intégration francophone
Favorable. Les Régions wallonne et bruxelloise ont adopté leur parcours d'intégration respectif. Ce qui existait jusqu'ici en ressortira effectivement renforcé

Il faut revoir le durcissement de l'accès à la nationalité belge
Favorable. Il faut évaluer la réforme intervenue dans cette matière mais il faut d'ores et déjà assouplir les conditions notamment de connaissance écrite de la langue pour les personnes analphabètes.

Il faut intensifier l'immigration économique en lien avec les emplois inoccupés
Favorable. Il en va de l'intérêt de la bonne santé économique des entreprises mais il faut en parallèle accentuer les formations pour les métiers en pénurie pour les demandeurs d'emploi en Belgique.

Il faut une charte de la laïcité à l'école

Défavorable. Pour le PS, le vivre-ensemble à l'école comme dans l'ensemble de la société est une priorité mais ne nécessite pas une charte de la laïcité.

En savoir plus sur:

Nos partenaires