L'épreuve de vérité du CDH

28/04/14 à 10:08 - Mise à jour à 10:08

Source: Le Vif

Au-delà de la langue de bois, que pensent vraiment les partis francophones ? Le Vif/L'Express leur a soumis trente affirmations claires rédigées par la rédaction. Le CDH de Benoît Lutgen et Joëlle Milquet, qui s'est vu attribuer le dossard n°14 pour le triple scrutin 25 mai, poursuit notre tour d'horizon sans tabous.

L'épreuve de vérité du CDH

© Belga

Social

Il faut augmenter à terme l'âge de départ à la pension

Défavorable. La priorité est de poursuivre les efforts afin de rehausser progressivement l'âge effectif du départ à la pension et d'augmenter le taux d'emploi des travailleurs âgés en tenant compte de la pénibilité du travail.

Il faut revoir la norme de croissance du budget des soins de santé

Favorable. Il ne faut pas à tout prix s'accrocher à un chiffre de croissance des dépenses de santé : ce n'est pas le plus important. Il faut surtout veiller à développer une approche globale de l'offre de soins dans la perspective de l'allongement de la vie et veiller à ce qu'elle soit adaptée aux besoins. Il faut aussi améliorer la qualité des soins qui peut au final permettre à réduire les dépenses.

Il faut remettre en question l'exclusion annoncée et dénoncée par la FGTB de quelque 50.000 chômeurs au 1er janvier 2015

Favorable. Le cdH demande de prolonger l'octroi des allocations d'insertion pour ceux qui sont en formation ou en stage en entreprise et de faciliter l'accès aux allocations de chômage complètes. Par ailleurs, il propose l'instauration d'un contrat de participation qui permet de compenser l'impact de la dégressivité des allocations.

Il faut limiter les allocations de chômage dans le temps (deux ou trois ans) avec un accompagnement intensif

Défavorable. Il faut sanctionner les abus et ceux qui ne font aucun effort pour trouver du travail ou se former. Par contre, il faut soutenir et maintenir les allocations de chômage aux personnes qui mettent tout en oeuvre pour trouver du travail.

Il faut modifier les critères d'obtention des allocations familiales

Défavorable. Il n'est pas question de restreindre l'accès aux allocations familiales : elles doivent être accessibles à tous, selon le principe "un enfant = un enfant". Le cdH s'oppose à ceux qui souhaiteraient limiter l'octroi des allocations familiales à de diminuer le montant actuel que reçoivent les familles dans le régime existant. Pour les nouvelles familles, nous proposons d'instaurer progressivement une convergence entre le 1er enfant, le 2ème, le 3ème, ...

Fiscalité

Il faut une grande réforme fiscale diminuant les charges sur le travail en les compensant par d'autres impôts

Favorable. Le cdH veut réduire drastiquement le coût du travail par des réductions de cotisations sociales à hauteur de 2,6 milliards ¤ pour tous les salariés. Cette réduction sera compensée notamment par la fin progressive des intérêts notionnels et une plus grande contribution des pollueurs, spéculateurs et fraudeurs.

Il faut un impôt ambitieux sur les grandes fortunes

Défavorable. Nous nous opposons à toute nouvelle taxation du patrimoine (logements,...). Nous exigeons une diminution drastique des contributions sur les revenus du travail. Par contre, il faut sanctionner les fraudeurs et les spéculateurs.

Il faut prévoir une façon de taxer l'épargne pour encourager la réinsertion de cet argent dans l'économie

Défavorable. Il n'est pas question aujourd'hui de supprimer l'exonération du précompte mobilier sur les comptes épargne. Par contre, il faut encourager l'investissement dans des projets soutenant nos PME, dans le logement, dans des projets collectifs et participatifs par des incitants spécifiques.

Il faut augmentation la TVA sur les produits de luxe

Favorable. Nous nous opposons à une augmentation de la TVA sur les biens de consommations courants mais nous sommes favorables à une augmentation sur les produits de luxe.

Il faut mettre en oeuvre la taxe kilométrique

Défavorable. Nous sommes totalement contre. Cette taxation pénaliserait les personnes qui n'ont pas d'autres solutions que de prendre leur voiture pour se rendre à leur travail et les habitants des zones rurales. Il faut surtout développer les alternatives de mobilité.

Bonne gouvernance

Il faut prévoir une limitation du salaire des CEO dans le privé ou à tout le moins un encadrement de l'écart salarial

Défavorable. La détermination des salaires dans le secteur privé relève de la liberté contractuelle. Par contre, la transparence des rémunérations doit être assurée. Il faut surtout assurer un encadrement des bonus financiers par rapport au salaire fixe, et par ailleurs lutter contre l'écart de salaires entre les hommes et les femmes.

Il faut fixer un plafond aux bonus des banques

Favorable. Certains efforts ont déjà été réalisés notamment le fait que les bonus ne pourront plus dépasser le salaire fixe. Le cdH propose de soutenir toutes les mesures qui permettront d'aligner l'intérêt des banques sur l'intérêt général en encadrant la rémunération et le bonus des banquiers, en les limitant et les conditionnant à santé durable des institutions et opérations financières.

Il faut réduire le salaire des ministres et parlementaires

Défavorable. Ceux-ci ont déjà été réduits de 5% au cours de cette législature, et l'accès à la pension a été restreint. Il faut surtout lier les salaires des députés à leur présence active au Parlement. Il faut également travailler à une meilleure efficience de l'action publique.

Il faut obtenir la circonscription fédérale lors de la prochaine législature

Favorable. Une commission parlementaire se penche actuellement sur la question qui est plus compliquée qu'il n'y parait au premier abord. Plusieurs formules sont possibles. Elles sont parfois contradictoires. Le cdH est favorable à ce que certains élus soient responsables devant toutes les citoyens du pays.

Il faut permettre le tirage au sort de groupes citoyens pour consultation sur certains dossiers sensibles

Favorable. Le cdH est favorable à la mise en place de panels citoyens tirés au sort dont la tâche est d'alimenter le travail des parlements qui garder le pouvoir d'initiative et délibérera in fine du sort des recommandations. La démocratie parlementaire doit garder le dernier mot.

Environnement

Il faut prévoir la fermeture complète de toutes les centrales nucléaires à un délai plus rapproché

Défavorable. Le cdH plaide pour une sortie progressive du nucléaire mais la fermeture immédiate de toutes les centrales nous mettrait dans une difficulté d'approvisionnement majeure, augmenterait les prix pour les consommateurs et nous obligerait à importer de l'énergie nucléaire d'autres pays.

Il faut des primes pour isoler 100% des habitations d'ici 10 ans

Favorable. Encourager les travaux économiseurs d'énergie est une priorité pour augmenter notre indépendance énergétique et créer des emplois dans des activités non-délocalisables. Le cdH veut amplifier les mesures qui permettent à tous les ménages de bénéficier à la fois d'un prêt à taux zéro et de primes et également renforcer les aides existantes pour investir dans les bâtiments d'intérêt public (écoles, maisons de repos, etc).

Il faut investir massivement dans la production d'énergies renouvelables pour assurer notre autonomie énergétique

Favorable. Nous souhaitons encourager les énergies renouvelables en octroyant un retour sur investissement juste et limité dans le temps pour l'investisseur et en évitant les effets d'aubaine et que le coût de celles-ci ne plombe la facture de l'ensemble des consommateurs. La priorité doit être par ailleurs être donnée à une meilleure efficience énergétique.

Il faut installer 1000 éoliennes sur le sol wallon, le long des autoroutes

Favorable. Le cdH est contre le développement anarchique du grand éolien. Non aux nuisances pour les riverains. Le cdH veut développer le petit éolien le long des autoroutes, loin des habitations.

Il faut des taxes douanières pour encourager la consommation de produits belges

Favorable. Le cdH veut appliquer des droits de douane plus élevés sur les produits qui ne respectent pas les normes humaines, sociales et environnementales Cette taxe permettra de bâtir une mondialisation responsable et évitera la concurrence déloyale qui nuit aux activités réalisées en Europe.
Institutionnel

Il faut entamer les discussions au Sénat avec les partis flamands pour anticiper une septième réforme de l'Etat

Défavorable. Non à une 7ème réforme de l'Etat. L'heure est à présent à la mise en oeuvre de la 6ème réforme de l'Etat de manière à améliorer la vie des citoyens et des entreprises. Il s'agit d'un travail immense pour les Régions et les Communautés qui devront d'abord créer les outils de gestion de leurs nouvelles compétences.

Il faut un ministre-président distinct pour la Région wallonne et la Fédération Wallonie-Bruxelles

Défavorable. En 2009, le cdH a plaidé pour que le ministre-président ait la double-casquette. Pour le cdH, il faut s'assurer que la Fédération Wallonie-Bruxelles poursuive son rôle de lien entre l'ensemble des francophones. Dans cet esprit, le Gouvernement de la Fédération doit être composé de membres issus des Gouvernements régionaux wallons et des membres francophones du Gouvernement bruxellois.

Il faut régionaliser l'enseignement

Défavorable. Les liens entre bruxellois et wallons doivent être indéfectibles. Il faut noter que l'organisation actuelle de l'enseignement prend déjà en compte les spécificités régionales. Ainsi, par exemple, l'enseignement bruxellois reçoit des moyens spécifiques pour l'encadrement différencié, les classes-passerelles, etc.

Il faut préparer activement une Fédération Wallonie-Bruxelles en cas d'indépendance de la Flandre

Défavorable. Nous nous opposons au séparatisme et avons toujours défendu l'unité de la Belgique. En toute hypothèse, si la Flandre quitte l'Etat belge (option que nous voulons absolument éviter), il reviendra à la Belgique francophone de déterminer ses propres structures.

Il faut transformer la monarchie pour limiter ses pouvoirs (fin de la signature royale etc...)

Défavorable. Le cdH soutient le maintien du rôle du Roi pour consulter et désigner des chargés de mission lors de la formation du gouvernement. Le Roi permet notamment de "calmer les choses" en cas de turbulences politiques.

Immigration

Il faut obtenir la régularisation de tous les Afghans, Syriens et autres populations directement menacées

Défavorable. Il faut tenir compte de la réalité de chaque personne. La Belgique doit jouer son rôle pour la protection des réfugiés politiques et personnes vulnérables Il n'est pas question de régulariser de manière collective. Par ailleurs, il faut renforcer la politique européenne pour coordonner l'accueil des personnes vulnérables.

Il faut renforcer le parcours d'intégration francophone

Favorable. C'est déjà le cas : cela vient d'être voté par les différentes assemblées. Il faut désormais le mettre en oeuvre. Le cdH estime qu'il faut mettre en oeuvre le parcours d'accueil obligatoire et unique pour la Wallonie et Bruxelles afin de faciliter la pleine participation des primo-arrivants sur notre territoire et de mieux coordonner les initiatives prises pour les accueillir.

Il faut revoir le durcissement de l'accès à la nationalité belge

Défavorable. Les conditions pour obtenir la nationalité belge sont plus strictes depuis 2012. Ainsi, la nouvelle législation n'a aujourd'hui permis aucune naturalisation sur les 1500 dossiers qui ont été introduits. Il conviendrait d'adapter la législation pour revenir à l'esprit de la loi.

Il faut intensifier l'immigration économique en lien avec les emplois inoccupés

Défavorable. Le premier objectif est de former au maximum les demandeurs d'emploi pour remplir les emplois en pénurie. Par ailleurs, le cdH est favorable à ce que les règles d'accès au marché du travail soit assouplies pour des besoins avérés et spécifiques, comme c'est le cas dans le cadre actuel prévu par la directive européenne blue card.

Il faut une charte de la laïcité à l'école

Défavorable. Non. La charte de la laïcité rompt l'équilibre entre le devoir de neutralité, la liberté d'expression et le respect des convictions de chacun.

En savoir plus sur:

Nos partenaires