L'éolien est trop bruyant et le ministre n'y fait rien

16/11/13 à 10:17 - Mise à jour à 10:17

Source: Le Vif

Une étude remet en cause les simulations des études d'incidences utilisées pour calculer les nuisances liées à l'éolien. L'asbl Vent de Raison estime que le ministre Philippe Henry est au courant mais ne fait rien pour faire changer les choses.

L'éolien est trop bruyant et le ministre n'y fait rien

© Image Globe

Selon l'asbl Vent de Raison, une étude de la SPRL International Company for Acoustics (ICA), commandée par la Région wallonne, remet en cause les simulations des études d'incidences utilisées pour calculer les nuisances liées à l'éolien, peut-on lire samedi dans La Libre Belgique et La Dernière Heure. L'association estime que le ministre Philippe Henry est au courant mais ne fait rien pour faire changer les choses.

L'ICA avait été chargée d'établir une méthode harmonisée que les études d'incidences pourraient utiliser pour prévoir le bruit éolien. Son rapport, qui a été remis à la Région wallonne en octobre 2012, devait ensuite proposer une norme applicable aux éoliennes.

Daprès l'asbl Vent de Raison, le bureau ICA pointe, dans ses conclusions, que la méthode utilisée jusqu'à maintenant dans les études d'incidences n'est pas totalement fiable pour calculer le bruit éolien. Il propose dès lors un nouveau procédé qui tiendrait mieux compte des phénomènes liés à la hauteur des engins et confirme ses thèses par des mesures effectuées sur cinq sites.

"Les simulations trompent les fonctionnaires techniques et délégués", réagit Didier Arts, de l'asbl Vent de Raison. "Nos parcs éoliens ne sont donc pas aux normes et le ministre Henry le sait!"

L'association a dû saisir la Commission des recours, renouvelant sa demande plusieurs fois, avant que le cabinet du ministre Henry ne lui transmette le rapport de l'ICA.

En savoir plus sur:

Nos partenaires