"L'enjeu de la cohésion sociale est le premier défi pour la prospérité économique"

10/09/16 à 12:15 - Mise à jour à 12:14

Source: Belga

Nadja Maraite a pris officiellement ses fonctions de présidente pour un an de la Jeune chambre internationale (JCI) de Namur lors d'une assemblée générale qui s'est déroulée samedi dans les bâtiments du Parlement wallon en présence de Maxime Prévot, vice-président du gouvernement wallon et ministre de l'Action sociale, de la Santé, des Travaux publics et du Patrimoine.

"L'enjeu de la cohésion sociale est le premier défi pour la prospérité économique"

Maxime Prévot, bourgmestre de Namur (CDH) © BELGA

L'objectif de la JCI est de contribuer à l'amélioration de nos sociétés en donnant aux jeunes gens des opportunités de développement qui leur permettront de créer du changement positif sur leur territoire. Ce mouvement mondial a pour vocation de développer les talents de nos jeunes leaders et de les pousser à la prise de responsabilité en proposant aux politiques et à la société civile des projets novateurs pour répondre aux défis actuels. Le slogan qui guidera les actions des vingt sections locales réparties dans toute la Wallonie sera "Ensemble, concrétisons notre vision avec de la passion dans nos actions".

Dans son allocution, le ministre a mis en exergue quelques enjeux auxquels la Wallonie est confrontée en vue des solutions que la JCI peut apporter dans les prochaines années en tant qu'acteur de changement positif. Maxime Prévot a épinglé plusieurs thématiques qui façonnent l'actualité parmi lesquelles la révolution numérique, l'emploi et la formation, le système des allocations familiales qu'il souhaite moderniser, ou encore l'accueil des réfugiés. "L'enjeu de la cohésion sociale est le premier défi pour la prospérité économique", a-t-il commenté, invitant les membres de la JCI à être des "acteurs du redressement wallon".

Nos partenaires