L'Eglise rwandaise demande pardon pour les chrétiens impliqués dans le génocide

21/11/16 à 12:24 - Mise à jour à 12:26

Source: Belga

(Belga) L'Eglise catholique du Rwanda a une nouvelle fois demandé pardon "pour tous les chrétiens" impliqués dans le génocide en 1994, qui a fait environ 800.000 morts, a-t-on appris lundi auprès du président de la Commission épiscopale du pays.

L'Eglise rwandaise demande pardon pour les chrétiens impliqués dans le génocide

L'Eglise rwandaise demande pardon pour les chrétiens impliqués dans le génocide © BELGA

Une lettre d'excuses signée par les évêques représentant les neuf diocèses du Rwanda, et transmise lundi à l'AFP, a été lue dimanche dans toutes les églises du pays à l'occasion de la clôture par le pape François de l'"Année sainte de la miséricorde". "Nous demandons pardon pour tous les chrétiens qui ont été impliqués dans le génocide, nous demandons pardon pour eux", a déclaré lundi à l'AFP l'évêque Philippe Rukamba, président de la Commission épiscopale rwandaise, rappelant que l'Eglise catholique rwandaise avait déjà formulé de telles excuses en 2000. L'évêque a toutefois précisé qu'il s'agissait d'une demande de pardon pour des individus et non pour l'Eglise en tant qu'institution. "L'Eglise n'a pas participé au génocide", a-t-il affirmé. Il a formulé cette précision notamment après que la ministre des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo avait déclaré dimanche soir sur Twitter: "l'Eglise catholique du Rwanda s'excuse pour son rôle dans le génocide de 1994, 22 ans après! Mieux vaut tard que jamais! " Depuis la fin du génocide, qui a fait 800.000 morts en 1994 selon l'ONU, essentiellement parmi la minorité tutsi, l'Eglise catholique a été à plusieurs reprises mise en cause pour sa proximité avec le régime hutu extrémiste de l'époque et pour l'implication de prêtres et de religieux dans les massacres. Environ la moitié des Rwandais sont aujourd'hui catholiques, alors que beaucoup se sont tournés depuis la fin du génocide vers les églises pentecôtistes dites "de réveil". (Belga)

Nos partenaires