L'école, plus grande préoccupation des parents, selon la Ligue des familles

26/05/18 à 12:39 - Mise à jour à 12:39

Source: Belga

Parmi les nombreux sujets qui intéressent les parents en vue des élections communales d'octobre prochain, l'école est au coeur de leurs préoccupations, ressort-il samedi d'une enquête de la Ligue des familles dans la perspective de ce scrutin.

L'école, plus grande préoccupation des parents, selon la Ligue des familles

© Getty Images/iStockphoto

Ils demandent ainsi plus de places, non seulement en crèches mais aussi dans les écoles à tous niveaux d'étude. Huit parents sur dix réclament aussi la gratuité des fournitures scolaires "alors que l'école est supposée gratuite".

Pour 90% des sondés, il est important que les bâtiments scolaires soient rénovés et que les cantines utilisent des produits sains, bios et locaux. Les garderies sont également dans le viseur des parents pour la qualité de l'encadrement, les activités, le coût ou les horaires. Pas moins de 45% demandent d'ailleurs une ouverture avant 7h du matin et 57% après 18h. "La conciliation vie familiale-vie professionnelle reste un véritable casse-tête pour les parents: horaires des crèches, garderies, administrations; difficultés de mobilité; besoin de solutions alternatives d'accueil des jeunes enfants; les parents attendent beaucoup de leurs futurs élus à ces sujets", relève Delphine Chabbert, secrétaire politique de la Ligue des familles.

Les familles monoparentales réclament, quant à elles, des solutions spécifiques en matière de logement et sont particulièrement demandeuses de services moins chers (crèches, garderies, stages...). En matière de mobilité, l'accessibilité des trottoirs aux chaises roulantes et poussettes est aussi l'une des priorités de l'ensemble des parents, qu'ils soient ou non concernés par le handicap. Cela permet en effet l'inclusion et est "à l'avantage de toutes les familles".

L'enquête pointe encore la difficulté des parents à gérer les contraintes liées à la garde d'enfants malades: plus de 80% souhaitent la mise en place de solutions en la matière. Et plus de sept sur dix souhaitent le développement de haltes-garderies pour permettre l'accueil ponctuel de jeunes enfants. Les sondés voudraient un élargissement des horaires des services communaux mais aussi et surtout la possibilité d'effectuer plus de démarches par Internet (75% sont en faveur).

Enfin, quatre parents sur cinq attendent une amélioration de l'encadrement extra-scolaire, une plus grande variété d'activités et des tarifs plus accessibles. Tout cela avec davantage d'attention pour les ados. La Ligue des familles a récemment rencontré les présidents de partis francophones pour leur présenter ces priorités. "Les communes n'ont pas des fonds illimités et certaines demandes ne relèvent pas des compétences obligatoires au niveau communal", concède Delphine Chabbert. "Il n'empêche, le bien-être des enfants, la qualité de vie pour les familles et une attention aux plus fragiles devraient orienter le travail des bourgmestres et échevins de toutes couleurs politiques.

Nos partenaires