"L'autorité publique doit supprimer de l'emploi là où c'est possible"

10/07/14 à 22:07 - Mise à jour à 22:07

Source: Le Vif

Dans ce qui pourrait être son dernier discours d'ouverture de la fête de la Communauté flamande qui a lieu vendredi, Kris Peeters affirme vouloir une cure d'amaigrissement de l'appareil public régional flamand.

"L'autorité publique doit supprimer de l'emploi là où c'est possible"

© Belga

"L'autorité publique doit supprimer de l'emploi là où c'est possible. Le pouvoir public flamand doit être efficace et ouvert au client. Il peut et doit être plus mince", a affirmé jeudi soir le ministre-président sortant Kris Peeters (CD&V) à l'occasion de ce qui pourrait être son dernier discours d'ouverture de la fête de la Communauté flamande qui a lieu vendredi.

Selon Kris Peeters l'appareil public régional flamand subit une cure d'amaigrissement. "Faire plus avec moins est aussi la devise des cinq prochaines années, avec moins de règles, moins d'exceptions, et plus de clarté", a-t-il dit, à l'ombre du monument commémorant la "bataille des Eperons d'or", à Courtrai.

Le ministre-président flamand a beaucoup mis l'accent sur l'autonomie de la Flandre dans son discours en émettant toutefois une réserve: "Une Flandre autonome n'est pas une Flandre qui se replie sur elle-même, ce serait une terrible erreur à l'heure où le monde est toujours plus international. Au contraire, elle doit être pionnière. Nous avons notre capitale que nous ne laisserons jamais tomber. Nous avons nos représentants culturels et académiques qui vont à la conquête du monde. Nous avons des entrepreneurs innovateurs qui assurent l'avenir de notre économie", a-t-il ajouté.

L'autonomie de la Région flamande peut même contribuer à une Belgique plus stable. "Plus adulte et autonome la Flandre devient, plus adultes deviendront aussi les relations avec les autres niveaux de pouvoir", a souligné Kris Peeters.

Pour le ministre-président flamand, l'importance de la prochaine législature ne peut être sous-estimée dans ce contexte: "les prochaines années constituent un moment-charnière. Elles décideront de la place que prendra la Flandre en Europe et dans le monde", a-t-il conclu.

Kris Peeters prédit un week-end chargé

Les négociateurs flamands de la N-VA et du CD&V feront relâche vendredi, à l'occasion de la Fête de la Communauté flamande, mais ils reprendront leurs discussions samedi et dimanche, a laissé entendre jeudi soir le ministre-président flamand sortant Kris Peeters (CD&V). Les discussions porteront une nouvelle fois sur les perspectives budgétaires. "Ce sera un week-end chargé", a-t-il dit, regrettant les spéculations selon lesquelles ses propres plans d'avenir seraient à la base d'un ralentissement du processus de formation en Flandre. "Cette rumeur n'a rien à voir avec la réalité", a-t-il dit.

Jeudi, les discussions entre l'ensemble des négociateurs ont une nouvelle fois porté sur le budget. Ce sera aussi le cas samedi et dimanche.

Les négociateurs flamands attendent encore toujours des simulations en matière d'allocations familiales et de bonus logement. Si elles leur sont transmises d'ici le week-end, la discussions budgétaire de fonds pourra commencer.

En savoir plus sur:

Nos partenaires