L'artiste Jan De Cock poursuit des médias pour "exclusion de la culture"

15/02/16 à 16:55 - Mise à jour à 16:55

Source: Belga

(Belga) L'artiste bruxellois Jan De Cock a décidé de poursuivre en justice les groupes médiatiques VRT, Mediahuis, De Persgroep et Roularta Media Groep. Il leur reproche un manque criant d'attention à l'art et à la culture et dénonce la toute puissance de la logique commerciale.

L'artiste Jan De Cock poursuit des médias pour "exclusion de la culture"

L'artiste Jan De Cock poursuit des médias pour "exclusion de la culture" © BELGA

Dans un document, l'artiste - qui a exposé au Tate Modern à Londres ou au Moma de New York - s'en prend sévèrement aux médias en une quinzaine de points: "l'exclusion permanente de la culture" dans la couverture médiatique; la "tromperie délibérée des lecteurs et téléspectateurs via des titres et slogans réducteurs, mus par la soif de profit"; la "marginalisation rigoureuse des arts et des artistes avec comme conséquence la perte de dizaines de milliers d'emplois"; le "désintérêt pour les producteurs culturels et, par conséquent, une réduction drastique et systématique des aides publiques pour l'art et la culture en Belgique"; une "campagne de dénigrement délibérée faisant des artistes des mendiants dépendants de la bienveillances des concitoyens"; ou encore la "stratégie de consacrer des milliers de pages et de minutes à l'afflux d'étrangers dans le pays, mais pas une seule seconde à nous artistes locaux, étrangers". Jan De Cock réclame un dédommagement. Avec l'association The Brussels Art Institute, il introduit une plainte avec constitution de partie civile. Cette action se veut un manifeste citoyen pour davantage de culture. Le hastag #jesuisfragile a été créé à cette occasion, uniquement en français. (Belga)

Nos partenaires