L'ARAU est partisan de la fermeture définitive du tunnel Léopold II

15/01/16 à 18:50 - Mise à jour à 18:50

Source: Belga

(Belga) L'Atelier de Recherche et d'Action urbaines (ARAU) qui milite depuis les années '60 en faveur d'une participation des habitants de la capitale dans le devenir de leur ville a invité vendredi les autorités régionales à renoncer à la très coûteuse rénovation du tunnel Léopold II, infrastructure construite dans les années '80.

L'ARAU est partisan de la fermeture définitive du tunnel Léopold II

L'ARAU est partisan de la fermeture définitive du tunnel Léopold II © BELGA

"À l'heure où se pose la question de l'avenir du tunnel Léopold II, peut-on sérieusement envisager de le maintenir à tout prix, et quel prix (660 millions) et de léguer à nos enfants et petits-enfants un puits sans fond qui, s'il fait déjà aujourd'hui partie du passé, le fera plus encore demain?", a interrogé l'association. Pour l'ARAU, le ministre des Travaux Publics, Pascal Smet, a hérité d'un dossier difficile, faisant récemment preuve, comme l'ensemble gouvernement bruxellois, d'un certain courage en décidant la démolition du viaduc Reyers et en renonçant au creusement d'un tunnel sous la place Meiser ainsi qu'à la prolongation du tunnel Cortenbergh. Aux yeux de l'ARAU, programmer la fermeture du tunnel Léopold II est la seule option réaliste pour tourner le dos aux lourds investissements dans la "mobilité d'hier". Mais il importe de commencer à planifier la "mobilité de demain" en prévoyant, notamment, le renforcement de l'offre de transports en commun. Pour ce faire il faut faire de la place sur l'espace public pour des trams et des bus efficients, fréquents, confortables, non polluants et disposant de réels sites propres. Il faut globalement moins de voitures, souligne l'association. L'ARAU estime que le renforcement de l'offre en transports en commun peut se financer par le non-investissement dans la rénovation des tunnels routiers et par deux moyens supplémentaires: un péage ou une redevance sur la masse salariale à l'instar de la taxe transport en France. (Belga)

Nos partenaires