L'année des tuiles au CDH liégeois

13/11/14 à 09:58 - Mise à jour à 09:58

Source: Le Vif/l'express

Départ d'Anne Delvaux, résultats électoraux en baisse, plus de ministre dans aucun gouvernement, départ annoncé de Melchior Wathelet...

L'année des tuiles au CDH liégeois

Anne Delvaux © Belga

Depuis septembre, le CDH a un nouveau président d'arrondissement : Vinciane Pirmolin, 48 ans. Son mandat démarre à un moment charnière du parti. Lors des dernières communales, le CDH a réussi à s'imposer dans 12 majorités sur les 24 que compte l'arrondissement, bien que son score ait baissé dans 8 d'entre elles. Et sa seule progression dans l'opposition est enregistrée à... Grâce-Hollogne. Même constat de recul aux provinciales de 2012, ainsi qu'aux régionales, fédérales et européennes de mai dernier dans la circonscription de Liège... Bref, la nouvelle présidente aura du pain sur la planche pour tenter de renverser cette lente érosion.

Le départ retentissant d'Anne Delvaux a fait couler beaucoup d'encre et perdre beaucoup de voix. Si le retrait de la vie politique du Verviétois Melchior Wathelet devait se confirmer, le CDH liégeois perdrait une autre grande machine à scorer. "A part lui, le CDH liégeois ne comporte pas de personnalités populaires d'exception, analyse le politologue Pierre Verjans (ULg). On a affaire à des gens de bonne volonté plutôt qu'à des ambitieux politiques. Dans les autres partis, dès que quelqu'un se fait élire, il regarde vite ce qu'il peut obtenir à un échelon supérieur. Ici, je n'ai pas l'impression que les mandataires se positionnent par rapport à la direction du parti pour dire "je veux tel poste". Il est rare de s'asseoir sur sa base politique à un niveau donné."

Ceci expliquerait-il en partie l'absence de ministre humaniste liégeois dans les nouveaux gouvernements de la Région et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, alors qu'auparavant Marie-Dominique Simonet puis Marie-Martine Schyns étaient en charge de l'Enseignement obligatoire, un portefeuille phare ? Ce déficit ministériel risque d'engendrer un déficit de visibilité pour le CDH liégeois. Et donc un nouvel inconvénient qui pèsera dans la balance en vue des prochaines échéances électorales... Le parti est "en transition", rassurent tant Vinciane Pirmolin que son prédécesseur, Dominique Drion. Et de miser sur l'émergence d'une nouvelle génération. Représentée notamment par Laurence Cuipers, 30 ans, conseillère au CPAS devenue remplaçante d'Anne Delvaux au conseil communal de Liège ; ou celle qui lui a succédé au CPAS, Carine Clotuche, 45 ans, responsable juridique à la CSC.

En 2012, Cuipers avait récolté 841 voix de préférence puis 1 770 aux régionales de 2014, tandis que Clotuche comptabilisait 624 votes puis 1 644 deux ans plus tard. Très loin des 3 361 voix d'Anne Delvaux aux communales et des 17564 de Marie-Dominique Simonet aux régionales...

Mélanie Geelkens

Dans Le Vif/L'Express de cette semaine, le dossier "Spécial Liège"

En savoir plus sur:

Nos partenaires