L'Allemagne s'inquiète du nucléaire français et réclame la fermeture de Fessenheim

04/03/16 à 13:23 - Mise à jour à 13:23

Source: Belga

(Belga) La centrale nucléaire française de Fessenheim, toute proche de la frontière avec l'Allemagne et la Suisse, est "trop vieille" et "devrait être fermée le plus vite possible", a déclaré vendredi un porte-parole de la ministre allemande de l'Environnement Barbara Hendricks.

L'Allemagne s'inquiète du nucléaire français et réclame la fermeture de Fessenheim

L'Allemagne s'inquiète du nucléaire français et réclame la fermeture de Fessenheim © BELGA

Mme Hendricks avait déjà par le passé exprimé cette position sur Fessenheim, la plus vieille centrale du parc nucléaire français, revenue dans l'actualité en Allemagne vendredi à propos d'un incident survenu en 2014. "Pour nous il est très clair que Fessenheim est très vieille, trop vieille pour être encore en activité", a dit ce porte-parole, interrogé lors d'un point de presse régulier du gouvernement. "La ministre demande que (la centrale) soit fermée le plus vite possible". "Évidemment, un réacteur aussi âgé a beaucoup de problèmes techniques", a-t-il dit. Deux médias allemands revenaient vendredi sur un incident survenu en 2014 à Fessenheim, qui aurait été plus grave qu'annoncé. Le journal Süddeutsche Zeitung et la chaîne locale WDR indiquent notamment sur leurs sites que l'un des deux réacteurs n'était "momentanément plus contrôlable" à cause d'une "suite d'échecs techniques et de chaos". Le 9 avril 2014, selon les deux médias, une fuite d'eau dans le secteur du réacteur 1 de la centrale a pénétré dans une armoire contenant des systèmes électriques et a "mis hors circuit" l'un des deux systèmes de sécurité. La cellule de crise décide alors de "couper le réacteur" en introduisant "du bore (une substance servant à réguler la puissance de la centrale, NDLR) dans le système de refroidissement" du réacteur. Quelques jours après, l'agence de sûreté du nucléaire (ASN), le gendarme du nucléaire français, a écrit une lettre à la direction de la centrale, sans mentionner l'emploi de bore. Ce courrier contient "l'information selon laquelle pendant environ 3 minutes, la température du réacteur était hors de contrôle", s'alarme l'expert nucléaire Manfred Mertins, estimant que l'équipe a alors piloté le réacteur quasiment à l'aveugle. (Belga)

Nos partenaires