L'allègement de la facture éolienne en mer du Nord adopté en commission de la Chambre

28/06/16 à 12:44 - Mise à jour à 12:44

Source: Belga

(Belga) La commission de l'Economie de la Chambre a adopté mardi à l'unanimité moins les abstentions d'Ecolo-Groen et du sp.a le nouveau cadre de soutien aux investissements dans l'éolien en mer du Nord qui allège la facture du consommateur d'1,1 milliard d'euros par rapport à la décision du gouvernement précédent.

L'allègement de la facture éolienne en mer du Nord adopté en commission de la Chambre

L'allègement de la facture éolienne en mer du Nord adopté en commission de la Chambre © BELGA

L'opposition rejoint l'ambition du gouvernement dans les grandes lignes, lui reprochant toutefois d'avoir traîné en raison de dissensions entre partenaires de la majorité. Le projet de loi a été notifié le 14 juin à la Commission européenne qui dispose de deux mois au minimum pour donner son avis. Cependant, la loi pourra entrer en vigueur d'ici là. Une passe d'armes a opposé la députée PS Karine Lalieux à la ministre Marie-Christine Marghem. La députée socialiste a reproché au MR d'avoir trompé les gens en indiquant dans une campagne via Twitter que le consommateur gagnerait 55 euros grâce aux nouvelles dispositions. Or, il s'agit de 55 euros sur 19 ans de concession, sachant que le retour de la TVA à 21% lui en coûtera 2.000 euros, a-t-elle rétorqué. La ministre MR a peu goûté aux insinuations de tromperies. "Je plains votre compagnon, il doit mettre les petits plats dans les grands pour vous satisfaire. J'inviterai l'équipe de MR, afin de ne pas tromper, comme vous dites, à vous appeler avant, la prochaine fois", a-t-elle répliqué. Karine Lalieux a dénoncé ce "mépris des parlementaires" dans le chef d'une ministre qui, "incapable de gérer ses dossiers" s'en prend à "la vie privée" des gens. "Je n'ai jamais vu une ministre comme cela", a-t-elle fustigé. "Je devrais recevoir vos critiques, qui ne sont pas toujours sur le fond, comme une pâte molle?", s'est demandée Mme Marghem. Le président de la commission de l'Economie Jean-Marc Delizée (PS) a regretté ces "dérapages". (Belga)

Nos partenaires