L'Alabama au centre du jeu politique américain pour une élection à suspense

12/12/17 à 09:44 - Mise à jour à 09:46

Source: Belga

(Belga) Trois millions d'électeurs de l'Etat américain de l'Alabama sont appelés aux urnes mardi pour élire leur second sénateur, un scrutin incertain qui déchaîne les passions au Congrès, au parti républicain et jusqu'à la Maison Blanche de Donald Trump.

Toute la course s'est concentrée sur le sulfureux candidat républicain, Roy Moore, ancien juge ultra-conservateur qui veut porter au Sénat des Etats-Unis son activisme religieux mais qui depuis plus d'un mois est accusé d'attouchements sur deux mineures à la fin des années 1970. Le scandale a mis ce siège à portée de main des démocrates pour la première fois depuis un quart de siècle. Et il a créé un casse-tête inextricable pour le parti au pouvoir. Ses responsables et élus au Congrès ont appelé Roy Moore à se désister après les premières allégations, en vain... et sont résolus à une sorte de défaite, quel que soit le résultat. Si Roy Moore l'emporte, la marque républicaine risquerait d'être salie par association. Et si le candidat perd, la majorité dans la cruciale chambre haute du Congrès passerait de 52 à 51 sièges sur 100, une marge de manoeuvre réduite à peau de chagrin. Les démocrates ont investi considérablement dans la bataille. Leur candidat, Doug Jones, ancien procureur fédéral de 63 ans, en appelle aussi aux républicains modérés et des classes supérieures qui seraient rebutés par les allégations d'agression sexuelle. Les bureaux de vote ouvriront de 7h00 à 19h00 locales (de 14h00 mardi à 02h00 mercredi, heure belge). (Belga)

Nos partenaires