L'administrateur fantôme de Tecteo: Philippe Buelen dément

16/09/13 à 19:32 - Mise à jour à 19:32

Source: Le Vif

Les méthodes de Tecteo sont décidément originales. Dans Le Moniteur du 8 juillet 2013 présentant les nouveaux administrateurs de Tecteo figure comme "administrateur représentant la Région wallonne" Philippe Buelen, premier vice-président de la Sogepa (Société wallonne de gestion et de participations), le bras de la Région wallonne dans des sociétés commerciales.

L'administrateur fantôme de Tecteo: Philippe Buelen dément

© Image Globe

Les méthodes de Tecteo sont décidément originales. Dans Le Moniteur du 8 juillet 2013 présentant les nouveaux administrateurs de Tecteo figure comme "administrateur représentant la Région wallonne" Philippe Buelen, premier vice-président de la Sogepa (Société wallonne de gestion et de participations), le bras de la Région wallonne dans des sociétés commerciales.

L'homme n'est pas n'importe qui. C'est l'ancien chef de cabinet du ministre wallon André Antoine (CDH). Il se partage, aujourd'hui, entre son mandat à la Sogepa et la chasse aux subsides pour le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot. Il est l' "administrateur fantôme" dont il a été question dans les éditions de ce week-end de L'Avenir et lors du débat dominical de la RTBF.

L'affaire n'avait pas été tirée au clair. "Je n'ai jamais été administrateur chez Tecteo, déclare Philippe Buelen au Vif/L'Express. Ils ont inventé de toutes pièces un administrateur qui n'existait pas ! C'est un faux. Ni Paul Furlan, ni Jean-Claude Marcourt ni personne d'autre n'a désigné qui que ce soit de la Région wallonne. Ce serait, par hypothèse, une décision du gouvernement wallon. Le 6 août 2013, j'ai donc écrit aux président et vice-président du comité de direction de la Sogepa, au ministre Marcourt et à André Gilles, président du conseil d'administration de Tecteo pour mettre les choses au point. Je suis nickel dans ce dossier." Tecteo a plaidé l'erreur de compréhension, rejetant toute idée de faux. Le Moniteur n'est pas une feuille de choux. Que faire si même lui se laisse écrire...

En savoir plus sur:

Nos partenaires