Kris Peeters veut un scrutin flamand et rien que flamand

05/06/13 à 14:23 - Mise à jour à 14:23

Source: Le Vif

2014, année électoralement chargée. Scrutins européen, fédéral, régional. Le tir groupé déplaît souverainement à Kris Peeters (CD&V). Les élections simultanées donnent des boutons au ministre-président flamand. Elles ont le tort à ses yeux de brouiller les enjeux. De faire de l'ombre à la gestion responsable d'une Flandre adulte. De créer l'amalgame avec d'autres niveaux de pouvoir jugés moins sérieux.

Kris Peeters veut un scrutin flamand et rien que flamand

© Belga

Pour bien se faire comprendre, Kris Peeters a éclairé les députés flamands : "Le pouvoir fédéral a décidé que le budget ne pouvait être adopté en raison des élections communales. De telles élections ne peuvent mener à un tel report. En toute modestie, nous l'avons démontré : adopter un budget était parfaitement possible, même en s'échauffant pour ces élections locales."

L'homme fort du CD&V se sent conforté dans son allergie, par son côté contagieux : "j'ai l'impression que ceux qui ont toujours plaidé pour des élections simultanées sont aujourd'hui moins enthousiastes." Kris Peeters compte bien sur le prochain Parlement flamand pour qu'il fasse en sorte que la mère de toutes les élections, programmée en 2014, ne se reproduise plus.

Nos partenaires