Kris Peeters évincé par Liesbeth Homans au poste de ministre-président flamand?

22/04/14 à 10:36 - Mise à jour à 10:36

Source: Le Vif

La N-VA n'hésitera pas à revendiquer le poste de ministre-président flamand en cas de résultats positifs aux élections du 25 mai. Kris Peeters (CD&V) risque donc bien de devoir laisser la place à Liesbeth Homans (N-VA), dont le nom est évoqué régulièrement pour diriger le gouvernement flamand.

Kris Peeters évincé par Liesbeth Homans au poste de ministre-président flamand?

© Belga

Le président de la N-VA, Bart De Wever, revendique clairement le poste de ministre-président. Jusqu'à présent, les nationalistes flamands affirmaient ne pas s'intéresser aux fonctions politiques.

De Wever avait même offert le leadership d'un gouvernement de redressement fédéral socio-économique à Kris Peeters. "Ce ne serait pas du tout une mauvaise idée que Kris Peeters dirige un gouvernement de redressement socio-économique. Je le soutiendrai en tout cas" avait-il déclaré dans Terzake.

Quant à la principale intéressée, Liesbeth Homans, elle a déclaré à nos confrères de Knack.be qu'elle ne revendique rien, mais que "s'il le faut, elle prendra ses responsabilités".

Bruno Tobback, le président du sp.a estime que le fait de lancer "une candidate de seconde zone comme Homans témoigne de peu de respect vis-à-vis de l'électeur flamand" et prouve que la N-VA refuse de prendre la tête d'aucun gouvernement. "Elle est restée des années dans le parlement flamand, mais personne ne s'en souvient" a-t-il déclaré dans le journal De Tijd.

La N-VA a réagi aux critiques de Tobback dans le quotidien De Morgen: "Le ministre-président actuel flamand non plus n'avait plus d'expérience politique quand il est devenu ministre-président. Kris Peeters n'a même jamais tenu de séance au parlement flamand".

SD/CB

Nos partenaires