Kiné ou ostéopathe, il faudra choisir

12/09/13 à 12:37 - Mise à jour à 12:37

Source: Le Vif

À l'inverse de l'homéopathie, l'ostéopathie ne pourra plus être exercée à titre complémentaire; ostéopathe ou kinésithérapeute, "il faudra choisir", annonce jeudi dans SudPresse la ministre des Affaires sociales et de la Santé Laurette Onkelinx, qui dévoile les grandes lignes de l'arrêté royal protégeant le titre d'ostéopathe qu'elle présentera au parlement fin septembre.

Kiné ou ostéopathe, il faudra choisir

© Thinkstock

Pour exercer, il faudra détenir un master en ostéopathie en plus d'un bac en sciences médicales, en sciences de la motricité ou en kiné. Une formation continuée sera également obligatoire. Comme pour l'homéopathie, une période transitoire sera prévue pour les actuels ostéopathes, mais elle ne vaudra pas pour tous. "Pour ceux qui n'ont aucune formation, ce sera l'interdiction immédiate", prévient la ministre qui entend mettre fin aux dérives sectaires. La profession doit être recentrée sur le neuro-musculo-squelettique.

En Belgique, il existe deux offres de formation, l'une à l'ULB et l'autre à Gand. Il y a actuellement 1.600 ostéopathes en Belgique dont 1.200 affiliés à une association professionnelle. Après l'homéopathie, l'ostéopathie est la deuxième des quatre pratiques non conventionnelles reconnues par la loi à être ainsi encadrée. L'arrêté royal entrera en vigueur début 2014.

Nos partenaires