Kim Jong Un invite le président sud-coréen à Pyongyang

10/02/18 à 10:18 - Mise à jour à 10:20

Source: Belga

(Belga) Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a invité le président sud-coréen Moon Jae-in à participer à un sommet à Pyongyang, a annoncé Séoul samedi. Un tel sommet serait le troisième du genre, après les rencontres entre le père de M. Kim, Kim Jong Il, et les Sud-Coréens Kim Dae-jung et Roh Moo-Hyun en 2000 et 2007, à chaque fois à Pyongyang.

D'après cette invitation, transmise par Kim Yo Jong, la soeur du numéro un nord-coréen en visite au Sud pour les Jeux Olympiques, celui-ci est prêt à rencontrer M. Moon "aussi tôt que possible", selon un porte-parole de la Maison Bleue, la présidence sud-coréenne. M. Moon a reçu à déjeuner samedi le chef de l'Etat de Corée du Nord Kim Yong Nam, dont les fonctions sont avant tout protocolaires, ainsi que Kim Yo Jong. "L'envoyée spéciale Kim Yo Jong a remis une lettre personnelle" de son frère faisant part de son "souhait d'améliorer les relations intercoréennes", a déclaré le porte-parole de M. Moon Kim Eui-kyeom. C'est par oral qu'elle a transmis l'invitation de son frère au président "à visiter le Nord au moment qui lui conviendra le mieux", a-t-il ajouté. Le président Moon a accueilli favorablement cette initiative et a précisé que les deux Corées avaient "rendu possible" cette rencontre en créant les conditions nécessaires pour qu'il accepte cette invitation, a ajouté le porte-parole de la Maison Bleue. Le président sud-coréen milite depuis longtemps pour le dialogue avec le Nord mais n'a pas immédiatement accepté cette proposition. Il a demandé que soient créées "les bonnes conditions" à une telle visite, appelant le Nord à rechercher plus activement le dialogue avec Washington, a-t-il poursuivi. Washington martèle que le Nord doit faire la preuve qu'il est prêt à la dénucléarisation avant toute négociation, ce que Pyongyang refuse absolument. Cette "détente" opérée à la faveur des JO survient après deux années de tensions extrêmes sur la péninsule. Le Nord a mené trois essais nucléaires - dont le dernier, son plus puissant, en septembre - et des dizaines de tirs de missiles, affirmant être en mesure d'envoyer une bombe atomique sur le territoire continental américain. Après des mois de silence sur la participation même du Nord aux JO de Pyeongchang, la compétition s'est révélée l'occasion d'un rapprochement spectaculaire entre les deux rivaux. Le Nord est en pleine offensive de charme, envoyant au Sud athlètes, artistes, pom-pom girls et délégation de haut niveau. (Belga)

Nos partenaires