Kenya: Uhuru Kenyatta investi président d'un pays divisé

28/11/17 à 11:34 - Mise à jour à 11:36

Source: Belga

(Belga) Le président kényan Uhuru Kenyatta, 56 ans, a été investi mardi pour un second et dernier mandat de 5 ans à la tête de son pays divisé, comme en témoigne la dispersion au même moment par la police d'opposants qui voulaient organiser leur propre rassemblement.

Réélu à la présidentielle d'octobre, boycottée par l'opposition, M. Kenyatta a prêté serment sous les vivats des 60.000 personnes rassemblées dans un stade du nord-est de la capitale Nairobi, promettant notamment son "allégeance à la République du Kenya". Cette prestation de serment signale certes la fin d'une saga électorale marquée notamment par l'invalidation en justice de la présidentielle du 8 août, mais le pays sort meurtri de cet exercice démocratique, qui lui a rappelé ses profondes fractures ethniques, géographiques et sociales. Sur fond de déploiement sécuritaire important dans Nairobi, la police a bouclé mardi un terrain du sud-est de la ville où l'opposition entendait organiser son propre rassemblement. A coups de gaz lacrymogènes et de tirs de semonce, les forces de l'ordre ont joué au chat et à la souris avec des groupes de partisans de l'opposant Raila Odinga, environ 200 au total, qui tentaient de se rendre sur les lieux, selon un journaliste de l'AFP. Le chaos a également été au rendez-vous autour du stade de Kasarani, où la police a tiré des gaz lacrymogènes sur des partisans du président qui tentaient de pénétrer dans le stade déjà rempli. Ces échauffourées ont fait plusieurs blessés. (Belga)

Nos partenaires